Archive for septembre, 2015


immigréss

L’accusation avait déjà été portée par Vladimir Poutine en personne : les Etats-Unis portent une responsabilité directe dans le phénomène migratoire vers l’Europe auquel nous assistons.

Cette fois, c’est un membre des services de renseignements autrichiens qui affirme au magazine Direkt que des organisations américaines payent les passeurs pour transporter quotidiennement des milliers d’immigrés vers l’Europe !

Sans dévoiler l’identité de cet agent, le magazine Direkt a donné la parole à un membre desösterreichischen Abwerhamts, les services de renseignement militaires autrichiens, qui explique que les passeurs réclament en moyenne de 7.000 à 14.000 euros pour faire voyager illégalement des immigrés vers l’Europe.

Et l’agent d’insister sur un sujet tabou : le rôle des Etats-Unis dont la géostratégie consisterait à noyer l’Europe sous la marée migratoire.

« Nous disposons d’indications qui démontrent que des organisations des États-Unis ont créé un système de co-financement et contribuent de façon  substantielle à payer les coûts du voyage. La plupart des candidats réfugiés payeraient 11.000 euros en espèces. Personne ne se demande d’où vient l’argent ? »

Et l’agent d’ajouter en conclusion de son entretien au magazine Direkt qu’il règne un blackout complet à ce sujet, que tout est fait pour que l’opinion publique ne sache rien de ce dossier.

Source : http://www.medias-presse.info/les-etats-unis-financent-limmigration-massive-vers-leurope-affirme-un-agent-des-services-de-renseignement-militaires-autrichiens/37181

Publicités

Ils nous prennent pour des ignares. Leur dernière trouvaille est de « simplifier le bulletin de paie » le 1er janvier 2016. Comme si c’était trop difficile à lire pour nos trop petits cerveaux de salariés (voir le sketch de l’humoriste Franck Lepage qui explique cela avec le sourire .

Alors depuis 2 ans ils préparent leur sale coup, ils appellent ça un « choc de simplification » : « faciliter la lecture du bulletin de paie pour les salariés » et « permettre une économie considérable pour les employeurs ». Le rapport d’un DRH,  de Solvay, JC Sciberras, propose, au lieu de 30 à 40 lignes, un bulletin de 15 à 25 lignes. Ils envisagent même sa dématérialisation en supprimant le support papier. D’un côté ils enlèveront une grande part des informations indispensables aux salariés (taux et base des calculs, détails relatifs aux retraites) pour comprendre leur « salaire brut » et « salaire super brut ». De l’autre, ils espèrent économiser 5,50 euros par bulletin soit 2 milliards pour les caisses patronales.

Depuis des années, ils parlent, à tort juridiquement, de « charges » au lieu de « cotisations ». Les voilà qui espèrent fusionner les « cotisations » et « l’impôt » à la source ce qui serait une des plus grandes contre-révolution budgétaire depuis 1945. Ils fusionneraient ainsi deux budgets, celui pré-affecté à la protection sociale, la part de nos salaires mutualisés (450 milliards), et celui de l’état, qui n’est pas pré-affecté mais débattu chaque année (300 milliards) et répartit l’argent de la guerre ou celui des aides au patronat. Evidemment cette « fusion » sera au détriment de la protection sociale.

Leur premier objectif est de supprimer, en les masquant, puis dans la réalité, les cotisations patronales, le « salaire super-brut » : ils ont baissé les cotisations patronales d’allocations familiales de 1,8 points (35 milliards en 5 ans) désormais modulées en fonction du revenu, avec l’intention de les supprimer. Ils les rendront invisibles entre temps. Ils ont fusionné les cotisations d’aide au Fonds national d’aide au logement (FNAL) pour mieux les baisser. La contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) va disparaître aussi. A cela s’ajoute le dispositif « zéro charge » au Smic étendu jusqu’à 1,6 smic, qui rend opaque le « brut » et les aides aux employeurs. Les cotisations seront redécoupées et apparaitront selon le « risque » (individualisé) et non plus selon les organismes gestionnaires les caisses maladie, chômage, accidents, logement, famille, retraite, formation. Temps d’habillage, de pause et de casse-croute seront effacés. Ce n’est pas une simplification, c’est une complexification orientée, un enfumage.

Source : Gérard Filoche

« Le domaine de la liberté commence là où s’arrête le travail déterminé par la nécessité. »… Karl Marx

GoldmanSachs666                                         

C’est une information confirmée par Lucifer lui-même ce matin. Le projet était déjà énoncé depuis quelques années, il a été voté aujourd’hui à la grande majorité lors de la séance à l’assemblée démoniaque. Dans la foulée, Satan a énoncé rapidement les contours du projet et du nouvel enfer destiné aux employés de Goldman Sachs. Pour l’instant pas de nom définitif « Je suis sur deux noms qui claquent, du genre L’enfer de la mort ou Souffrance Eternelle » nous confie Belzébuth l’air satisfait.

C’est une information confirmée par Lucifer lui-même ce matin. Le projet était déjà énoncé depuis quelques années, il a été voté aujourd’hui à la grande majorité lors de la séance à l’assemblée démoniaque. Dans la foulée, Satan a énoncé rapidement les contours du projet et du nouvel enfer destiné aux employés de Goldman Sachs. Pour l’instant pas de nom définitif « Je suis sur deux noms qui claquent, du genre L’enfer de la mort ou Souffrance Eternelle » nous confie Belzébuth l’air satisfait.

La justice au cœur du projet

Le diable a déjà annoncé que l’intensité des châtiments corporels y sera de 40 % supérieure par rapport à l’enfer. « Tout cela est proportionnel au mal causé par ces gens. Pour eux, l’enfer ne suffisait plus. Il faut être juste. On ne peut pas infliger la même chose à un simple braqueur de banque et à un employé de Goldman Sachs qui vole toute la planète et détruit des millions de vies. » nous confie le seigneur des ténèbres.

Des nouveautés à prévoir

Pour le contenu, des nouvelles tortures abominables sont prévues pour les âmes damnées des employés de la banque d’investissement. « On s’est inspiré de pas mal de choses. Notamment de ce que fait subir Cyril Hanouna à ses chroniqueurs dans Touche pas à mon poste. Au niveau de la compassion pour les victimes, on est proche des 0 %. Pour ça, on s’est inspiré directement du service déontologie de Goldman Sachs » déclare une source satanique proche du dossier.

Pour l’instant « cet enfer en dessous de l’enfer » reste réservé aux employés de Goldman Sachs. Mais Satan a déjà annoncé qu’il pourrait élargir le spectre du profil des condamnés d’ici 2020.  Sont notamment dans son viseur : les avocats des grandes compagnies et les gens qui écoutent leur musique sans écouteurs dans le métro.

Chaleureusement vôtres, la Rédaction du Gorafi

ls nous disent qu’il faut lutter contre la fraude fiscale (entre autre..), et soit ils le font sans être condamnés ne serait-ce qu’une seule seconde tout en restant au gouvernement (Cahuzac travaille toujours pour le gouvernement), soit ils étouffent les scandales sur le sujet lorsqu’il s’agit de très grosses multinationales comme avec le scandale Luxleaks.  Ils nous disent qu’il faut être honnêtes, ils protègent les responsables d’une vaste escroquerie qui ruine le pays comme avec les empruts toxiques. Ils nous disent qu’ils faut lutter contre le travail au noir, et rien que le ministère de la justice est accusé d’avoir employé plus de 40 000 personnes au noir !

Mais jusqu’à quand les français accepteront de se faire prendre pour des cons exactement? Quand allons-nous enfin bouger ?

Le ministère de la Justice est durement épinglé par un rapport d’inspection interministérielle pour l’emploi de 40.000 personnes non déclarées. Une situation en cours de régularisation, assure mardi la chancellerie.

C’est une technique fantastique non pas pour les employés, mais pour les employeurs, d’avoir des personnes prêtes à travailler avec des conditions de merde… Quand au gouvernement, mais quel bonheur de voir ainsi les chiffres du chômage baisser! Au menu: pas de salaire minimal, pas de nombre d’heures minimales, l’employé travaille sur demande et ne cotise pas pour sa retraite. Un contrat qui est impensable en France, mais ne perdez pas espoir, grâce à la destruction de l’ensemble de nos acquis, cela pourrait arriver un jour! N’oubliez pas que la loi Macron est passée de force en Aout, et que le code du travail va être réformé, alors les contrats zéro heure, cela pourrait bien finir par arriver un jour dans le pays…

Au-Royaume-Uni-le-boom-des-contrats-zero-heure_article_main

Le nombre de Britanniques déclarant être employés dans le cadre d’un contrat sans garantie horaire et sans salaire minimal a augmenté de 20% à 744.000 sur un an. Ils sont près de 1,5 million en réalité.

Les contrats de travail extrêmement flexibles sont monnaie courante au Royaume-Uni. Mercredi 2 septembre, l‘Office national de la statistique (ONS) estime le nombre de personnes employée dans le cadre d’un contrat dit « zéro heure » à 744.000, soit 2,4% de la population active, au deuxième trimestre, contre 624.000 un an plus tôt.

Pour rappel, ces contrats sont sans garantie d’horaire ou de salaire minimal. Ils sont particulièrement répandus dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, des services aux personnes et de l’éducation.

Une partie de cette hausse serait liée au fait que certaines personnes ont pris conscience du fait qu’elles étaient employées dans le cadre d’un contrat « zéro heure », explique l’ONS.

Car en réalité, toujours selon une étude de l’ONS conclue en s’appuyant sur le nombre de contrats et non les déclarations des salariés cette fois-ci, le nombre d’emplois offert aux conditions « zéro heure » avoisine les 1,5 million, selon les derniers chiffres de janvier.

En 2013, dans une étude publiée le 5 août, le Chartered Institute of Personnel and Development (CIPD) affirmait qu’un million de personnes étaient employées via des contrats « zéro heure » au Royaume-Uni. Soit 3 à 4% de la masse salariale du pays. Les chiffres avancés par le CIPD, une association spécialisée dans les ressources humaines, étaient quatre fois plus élevé que celui calculé, en 2012, par l’Office national des statistiques.

Un chômage en baisse, mais une précarisation du travail qui progresse.

Article complet sur La Tribune via Sott.net

Manipulations psychologiques : Le nouveau « Viagra féminin » est en fait un antidépresseur

 

L’approbation par la Food and Drug Administration (FDA) du médicament « Addyi », qui est trompeuse car présentée comme le « Viagra féminin »…

 

 

Manipulations psychologiques : Le nouveau « Viagra féminin » est en fait un antidépresseur

« Mais, à la différence du Viagra, qui affecte le flux sanguin vers les organes génitaux masculins, Addyi, le « Viagra rose » pour les femmes, vise à mettre le trouble dans leur esprit : c’est un médicament antidépresseur et il ya des effets indésirables très graves, voire mortels.

Alors que la plupart des gens seraient d’accord pour dire qu’il est insultant et dégradant de penser que les femmes souffrent d’une maladie mentale en raison d’un manque de désir d’acte sexuel, l’utilisation de médicaments psychotropes dangereux pour, prétendument augmenter le désir sexuel de la femme, fait tout simplement suite à l’histoire de la FDA et de l’APA (Association américaine psychiatrique) selon laquelle ce comportement féminin est une maladie et cela, c’est faire du tort aux femmes car ce n’est pas un trouble mental.