Pour
l’observateur attentif, ce que Sarkozy est en train de faire ressemble
au mieux à du radotage, au pire à une maladie grave.
En 2005, 2006, 2007, Sarkozy a essayé de se faire passer pour le
champion de la lutte contre l’insécurité. Avec le succès que l’on sait,
le blog fourmille d’exemples pour le montrer (et magie de
la technologique, vous pouvez tous les retrouvez soit par date, soit
par thème, c’est à droite !).

 



Merci à Laurent


Sarkozy, comme Chirac, veut se faire réélire. Il pense que ce qu’il n’a pas réussi en 5 ans, il peut le rater davantage en 10.
C’est resté un grand enfant plein d’illusions.

 

Pour gagner l’élection de 2012, il faut donc réussir à faire basculer une petite partie de l’électorat du côté du parti des
valises de billet et des ministres sans aucun honneur ni morale.

 



Merci à Placide


 

Cela
plutôt bien marché en 2007, avec tous les malheurs induits par la suite
pour la France. Sarkozy avait siphonné les électeurs
du FN, laissant le parti du borgne exangue.

 

2012 n’est pas 2007, mais Sarkozy voudrait très fort que cela y ressemble. Alors il fait du Le Pen tout sauf allégé. C’est le
canon grosse bertha, les casques à pointe en moins.

 



Merci à Chimulus


C’est
risible car les ficelles sont énormes et ressemblent à des pylones.
D’autre part, s’aventurer dans un domaine ou on a été si
nul, c’est risqué.

 



Merci à Delucq


Pourchasser
les roms, déchoir de la nationalité on ne sait qui, pondre une énième
loi inutile, masque mal le complet bide réalisé
par la majorité en place et Sarkozy en particulier.

 



Merci à The Blog Corp


Tous
ces touillages nauséabonds nous rapprochent un peu plus de l’abîme.
Voir un politique user de tels stratagèmes pour rattraper
son incompétences, ses mensonges, son inefficacité, en dit long sur
l’avenir.

 



Merci à Laurent


Ce
qui est merveilleux c’est que quelques centaines de milliers de
français, peuvent en 2012 faire preuve
d’intelligence et par leur vote le virer une bonne fois pour toute
du tas de fumier sur lequel il sied et dans lequel il puise.

 



Merci à Delize

Enfin, merci à Sarkostique pour sa critique et ses dessins d’actualité

Publicités