L’Europe, tant monétaire que politique, semble attaquée de toute part par la haute finance internationale, laquelle après avoir ruiné les épargnants et accédants à la propriété américains, s’apprête à faire tomber les États-Nations par les biais de la dette souveraine. L’Europe étant calquée sur le fédéralisme américain, quel sera le devenir européen lorsque le géant US sera en cessation de paiement ?

Il fallait si besoin était, rappeler les origines troubles de la fondation européenne, construite sur les ruines d’une Europe divisée et récupérée par ces " états dans l’état " que sont les oligarchies politiques et financières anglo-saxonnes sans oublier l’aide occulte des forces armées US par la CIA, et la collaboration volontaire de hauts responsables politiques nazis, dont les industriels et banques anglo/US avaient financé le parti nazi avant leur accession au pouvoir. (Antony Sutton – Wall Street and the rise of Hitler [1976, 1999]). Une sorte de synthèse des idées développées par Pierre Hillard, François Asselineau et quelques rares intervenants qui réfléchissent vraiment sur le devenir actuel de l’Europe.

Retrouvez en fin de page des révélations intéressantes sur les véritables origines de la lignée d’un Autrichien nommé Adolph Jacob Hitler…

Union Européenne et gouvernement global

Le plan économique de Merkel et Sarkozy ressemble étrangement à celui des Nazis dans les Années 40

Sous couvert d’éviter à d’autres pays européens la crise financière actuellement traversée par la Grèce, Merkel et Sarkozy ont proposé de créer un gouvernement fédéral économique européen. Ce plan ressemble étrangement à celui des Nazis dans les années 40 pour consolider leur pouvoir fasciste.

 Mars 2010 : Merkel et Sarkozy " au secours " de la Grèce
Selon le quotidien allemand Der Spiegel online « alors que l’état des finances de la Grèce fait chuter l’euro, des appels sont plus fréquemment lancés pour coordonner la politique fiscale au sein de la zone euro. Maintenant, l’Allemagne et la France ont présenté un document décrivant ce que pourrait être ce type de régime ».

"Other governments in Europe have been testing the limits of responsibility with their budget deficits. So far there’s no firm plan for the European Commission to deal with such delinquent governments in the future. How can Europe hold the euro zone together without broad agreement on fiscal and economic policies? At the same time, though, the people of Europe are hardly prepared to grant more power to Brussels. As long as these key issues remain unresolved, it will be hard to label German euro-skepticism as hysteria."
The World from Berlin ‘The Greek Crisis Induces a Sense of Deja Vu (Spiegel 04/03/2010)
Photo Mecanopolis in Qui tire les ficelles de la dette grecque ?
L’objectif c’est de s’orienter vers une économie planifiée centralisée, Bruxelles exerçant un contrôle total sur les affaires financières des états membres, ce qui ressemble de plus en plus à du fascisme économique.
Jean Claude Juncker, président du conseil européen, a reçu la nouvelle proposition des mains du ministre des finances allemand, Wolfgang Schäuble, et de la ministre des finances française, Christine Lagarde, a mis l’accent sur la nécessité d’un « gouvernement économique européen » pour résoudre la crise de la dette de la Grèce. Grèce: l’Eurogroupe veut davantage de rigueur (Jean Quatremer pour Libération – 17/02/2010)
« la Grèce est responsable de ses finances publiques » a martelé Juncker (photo, plaisantant avec Wolfgang Schaüble et Jean-Claude Trichet).
Selon ce document « l’idée de départ d’établir une politique économique européenne commune, telle que présentée par le président de la commission européenne, Jose Manuel Barroso début février, nécessite que les pays soient contraints d’instaurer des réformes structurelles sous peine de sanctions financières »

Rappel : Si un pays s’écarte des objectifs fixés par le Pacte de stabilité et de croissance, la Commission en fait rapport au Conseil qui peut recommander à l’État concerné de prendre les mesures correctrices nécessaires sous peine de sanctions financières pouvant aller de 0,2 à 0,5 % de PIB du pays considéré. http://www.lpasteur.org/IMG/doc/Lecon-11.doc

Ce plan pour un nouveau « gouvernement économique européen » a également reçu le soutien de l’ex ministre des affaires étrangères allemand membre des Verts, Joschka Fischer, un ami proche de Daniel Cohn Bendit d’Europe Ecologie.  Mais le nouveau plan économique européen déplaît à Angela Merkel (AFP 04/03/2010)

Fischer demande instamment que « les gouvernements français et allemand établissent un organisme de supervision financière avec suffisamment de mordant pour contrôler les finances des états membres ».

Cela rappelle ce qui a largement été documenté concernant la création de l’ancêtre de l’UE, le Marché Commun, un rejeton de l’Allemagne Nazie qui voulait préserver le pouvoir fasciste au-delà de la défaite d’Hitler. 
….Walter Hallstein qui fut un éminent professeur de droit nazi, déclara en 1939 : « L’une des plus importantes lois (dans la partie occupée des pays européens) est la « loi sur la protection du sang et de l’honneur allemand. » Cet avocat de loi nazie « sang et honneur » joua un rôle dans la création de la structure de base de l’Union Européenne et devint le premier chef de la Commission Européenne, un organe exécutif adroitement conçu pour gouverner l’Europe en dehors de toute ingérence de contrôle démocratique. Cette absence de démocratie est assez évidente à  Bruxelles, en particulier aujourd’hui. En 1957, le Chancelier Adenauer et Hallstein signèrent le premier traité européen à  Rome…..
Un rapport des services de renseignements militaires des US, EW-Pa 128, également connu sous le nom de «The Red House Report « détaille la manière dont les hauts responsables du régime nazi se sont rencontrés secrètement à l’Hôtel de la Maison Rouge à Strasbourg le 10 Août 1944 et sachant que l’Allemagne était sur le point d’être vaincue militairement, ont conspiré pour créer le Quatrième Reich – un empire pan européen économique sur la base d’un marché commun européen. De riches industriels nazis tels Alfred Krupp de Krupp Industries et Friedrich Flick, de même que des sociétés telles BMW, Siemens et Volswagen, ont activement œuvré à la construction d’un empire économique pan européen. Red House Report = US Military Intelligence report EW-Pa 128 Nov. 27, 1944, US Embassy at London, England
( NOTA : étaient présents ausi des représentants d’industriels américains notamment US Steel appartenant à JP Morgan et Carnegie ) : http://fr.wikipedia.org/wiki/U.S._Steel
( NOTA 2 : si la guerre avait pu empêcher la fuite des capitaux, la fin de celle-ci la rétablit ; "flow of capital to neutral countries" voir ci dessous)
Cela rejoint un article d’AE Pritchard du 19 septembre 2000, qui nous annonce qu’après lecture de plusieurs documents secrets déclassifiés, l’Intelligence Servcice US autrement appelée CIA, a participé à des campagnes de promotion des mouvements pro Européens dans les années 50 et 60, et, chose curieuse, pour aussi pousser la Grande-Bretagne à devenir un état européen ! Euro-federalists financed by US spy chiefs – AEP London Telegraph 19/09/2000
François Asselineau, dans ses conférences et sur Ici et Maintenant, a aussi démontré qu’il fallait que l’Europe devienne supra-nationale afin d’affaiblir la France, fière de sa souveraineté et surtout désireuse de rester maîtresse de ses dépenses et de son destin, et de créer une dictature tenue par des Commissaires et des représentants soigneusement recrutés pour leurs affinités euro-atlantistes.
F. Asselineau conférence Qui gouverne la France ?
F. Asselineau sur Ici et Maintenant 16/12/2009
Selon l’historien Michael Pinto-Duschinsky « pour un grand nombre de dirigeants proches du régime nazi, l’Europe est devenue une couverture pour poursuivre les intérêts nationaux allemands après la défaite d’Hitler… La continuité de l’économie de l’Allemagne et des économies de l’Europe post guerre est frappante. Certaines des personnalités dirigeantes de l’économie nazie sont devenues les principaux constructeurs de l’Union européenne ». Michael Pinto-Duschinsky – Political Finance in Central Eastern Europe: An Interim Report
The secret report that shows how the Nazis planned a Fourth Reich …in the EU (Daily Mail – 09/05/2009)

" I am convinced that in fifty years we will no longer think in terms of nations, but of continents, and that entirely different, and perhaps much larger, problems will concern Europe. " Joseph Goebbels 11/09/1940 Discours de bienvenue à une délégation d’artistes et journalistes tchèques
D’autre part, dans son livre intitulé « Europe Full’s Circle » son auteur Rodney Atkinson fournit une liste des politiques proposées par les Nazis et leur similitudes avec celles de l’Union européenne.
La Ligue européenne pour la coopération économique, groupe de pression lié à l’ONU regroupant l’élite intellectuelle, avait développé des mesures pour l’intégration européenne qui n’étaient autres que ceux proposés par les Nazis, quelques années auparavant.

Quelques exemples : un comparatif des mesures développés par la Ligue européenne pour la coopération économique et par les Nazis figure dans le livre de Rodney Atkinson « Europe’s Full Circle »

Europaische Wirtshaftsgemeinschaft = Communauté Européenne Economique

Système monétaire européen = Mécanisme de change européen

Europabank (Berlin) = Banque Centrale Européenne à Francfort.

Principe d’une Europe Régionale = Le Comité des Régions.

Politique commune du travail = Chapitre Social

Accords économiques et commerciaux = Marché Unique

Un autre auteur, Adam Lebor, qui lui aussi a amplement documenté cette continuité entre l’Allemagne Nazie et l’Union européenne, écrit à propos de cette proposition Merkel Sarkozy : The EU’s opaque transparency – Adam Lebor – UK Guardian – 20/09/2009
« Ces trois pages dactylographiées nous rappellent que l’initiative prise pour créer un état fédéral européen est inexorablement liée aux plans des SS et des industriels allemands pour un IVème Reich – un empire économique plutôt que militaire ».
Il existe de très nombreuses et étonnantes similitudes entre les Nazis et l’Union Européenne . Les deux sont intrinsèquement liés et les origines de l’Union Européenne peuvent être attribués aux Nazis.
La fondation de l’Union Européenne et à terme la mise en place de l’Euro faisaient déjà l’objet de débats dans le Groupe Bilderberg dans les années 50. Des documents prouvent que le plan visant créer un marché commun européen et une monnaie unique était formulé par le groupe Bilderberg en 1955. L’un des fondateurs du groupe Bilderberg, Le Prince Bernhard des Pays Bas était lui-même un ancien officier Nazi, appartenant aux corps des SS. Bilderberg Meeting Report – Garmisch-Partenkirchen – Germany -1955) full text
Mais le cadre idéologique de l’Union européenne remonte encore plus loin, au début des années 1940 lorsque les économistes et les universitaires nazis décrivent un plan pour une seule communauté économique européenne, un programme qui a été dûment suivi après la fin de la seconde guerre mondiale.
Dans le livre La Communauté Européenne, écrit par Walther Funk en 1940, (ancien ministre de la propagande puis de l’économie et de la Reishbank Nazi, et accessoirement criminel de guerre.), celui-ci déclare la nécessité de créer une « Union de l’Europe Centrale », et un « Espace Économique Européen. » afin d’assurer un taux de change fixe. L’auteur du livre déclare aussi « qu’aucune nation ne peut parvenir seule au plus haut niveau de liberté économique qui nécessite des exigences sociales. La formation d’un grand espace économique suit la loi naturelle du développement, les accords entre états européens régiront les forces économiques… Il doit y avoir une volonté de subordonner ses propres intérêts à celles de la Communauté Européenne. Faits et chroniques interdits au public T2 : Les secrets de Bilderberg – Pierre de Villemarest 2004 ( LIRE LA PRÉFACE PROPHÉTIQUE DE L’ÉDITEUR EN LIGNE )
Le coauteur de Walther Funk, L’académicien Nazi Heinrich Hunke, avait écrit « Les économies nationales traditionnelles sont mortes…le destin de ces économies sera l’économie Européenne. Le destin et l’extension de la coopération Européenne, dépend d’une nouveau plan pour l’unité économique »
Le Nazi Gustav Koenig déclarait : « nous avons une réelle tache: l’émergence d’une communauté européenne…et je suis convaincu que cet effort perdurera même après la fin de la guerre »
En 1940, Joeseph Goebbels, ministre de la propagande, avait ordonné la création d’une « grande unification économique européenne » estimant que « dans cinquante ans, les gens ne penseront plus en terme de pays ou de nations » 53 ans plus tard, l’union européenne est établie.
Les autres Nazis (Ribbentrop, Quisling and Seyss-Inquart )qui avaient appelé à la création d’un super état fédéral européen, évoquaient déjà en leur temps « la nouvelle europe des solidarités et de la coopération entre tous ses habitants connaitra rapidement la prospérité économique dès que les frontières économiques nationales seront supprimées. »
La plupart des personnes qui détiennent les rênes du pouvoir dans l’Union européenne ne sont pas des nazis, en effet, ils ne sont certainement que de simples libéraux qui travaillent pour le «plus grand bien ». Cependant, l’Union européenne de par sa nature même est totalitaire, car elle vise à supprimer le pouvoir des gouvernements nationaux au profit d’entités supra-nationales qui ne rendent compte à personne. Elle vise également à supprimer le droit à la liberté d’expression à toute personne en mesure d’exercer une influence et qui critique l’Union Européenne.
Ainsi donc, le plus loyal allié nazi d’Hitler (Goebbels) appelait à l’époque à « l’unification économique de l’Europe » et maintenant les Merkel Sarkozy Fischer et consorts appellent eux aussi de tous leurs vœux à cette unification économique européenne ce qui implique de facto que les états membres renoncent à diriger leurs propres économies, le coup de grâce après leur renoncement à battre monnaie avec la création de la zone euro, et le dictat imposé par la Banque européenne aux économies nationales.
Le fait que l’UE, sous l’impulsion de Merkel et Sarkozy, cherche actuellement à confier à ses dirigeants non élus démocratiquement le pouvoir de contrôler directement les économies nationales est un signe d’une dérive totalitaire de l’UE. Si on ajoute à cela le fait que ces mêmes buts ont été par le passé poursuivis par l’un des régimes notoirement reconnu comme criminel et barbare, alors les citoyens des pays des états membres devraient se réveiller et manifester leur opposition à une telle dissolution des états nations dans une dictature européenne qui règlementera de plus en plus leurs vies au quotidien sans qu’ils ne puissent rien faire contre.
La première chose à faire c’est sur le plan national de chasser celui qui sous couvert de vouloir «défendre l’identité nationale » attaque l’état nation en utilisant le pouvoir qui lui a été confié. C’est ce que l’on appelle de la haute trahison. Un président en exercice peut être déchu pour cette raison. (Mireille Delamarre – Planète Non Violence)

d’après l’article d’Alex Jones’ Prison Planet EU Federal Government Proposal Mirrors Nazi Plan For Fourth Reich 01/03/2010
traduit par Mireille Delamarre pour Planète Non Violence Le Plan Economique De Merkel Sarkozy Ressemble Etrangement A Celui Des Nazis Dans Les Annees 40 03/03/2010, addenda par votre serviteur.
Documentations :
Joseph Goebbels – The coming Europe 11/09/1940 – Discours de bienvenue à une délégation d’artistes et journalistes tchèques (en anglais)
US Military Intelligence report EW-Pa 128 Nov. 27, 1944, US Embassy at London, England.(en anglais)
Transcription réunion Bilderberg – Garmisch-Partenkirchen – Germany -23-25/09/1955 (en anglais)
Michael Pinto-Duschinsky – Political Finance in Central Eastern Europe: An Interim Report – 2002 (en anglais)
The secret report that shows how the Nazis planned a Fourth Reich …in the EU (Adam Lebor – Daily Mail – 09/05/2009)
Euro-federalists financed by US spy chiefs – AE Pritchard London Telegraph 19/09/2000

 


Hitler ne serait qu’un instrument de puissances supérieures selon une étrange note secrète des RG déclassifiée et publiée par Science et Avenir en mars 2009

 

    Télécharger Sciences et Avenir mars 2009

Voici une information proposée en catimini par Science et Avenir n°745, passée totalement sous silence dans la presse française, on se demande bien pourquoi, alors que la Seconde guerre mondiale est perpétuellement mise en avant dans les médias alignés, avec notamment le Projet Aladin soutenu par le “revenant” Jacques Chirac, peut-être soucieux de corriger son image auprès de certains cercles influents…
Il faut dire que cette information-là fait un peu désordre, c’est bien le moins que l’on puisse dire.
Alors que beaucoup d’observateurs indépendants se demandent encore aujourd’hui comment Hitler, certes fin démagogue, a pu obtenir toute cette puissance de feu à partir d’une Allemagne exsangue, comment il a pu attirer tant de financiers internationaux pour construire en peu de temps la plus puissante et la plus moderne armée du Monde ?

 

Fiche signalétique établie par les Services de Renseignements Généraux français (RG) en 1924 (c) source : Science & Avenir Mars 2009

Citation des services de renseignement français :

" Né en 1880 à Passau Hitler Adolphe, Jacob – le Mussolini allemand.
Profession : journaliste.
Ne serait que l’instrument de puissances supérieures : n’est pas un imbécile mais un très adroit démagogue.
Aurait Ludendorf derrière lui. Organise des Sturmtruppen genre fasciste.
Tentative de coup d’Etat de novembre 1923 : Condamné à 5 ans de forteresse avec possibilité de sursis après 6 mois de détention. "

Sur cette fiche des Renseignements Généraux que le magazine Sciences et
Avenir a publié en mars 2009, on peut clairement lire le deuxième prénom
d’Hitler : Jacob.

Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de
Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux
sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich,
qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer
le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS,
les services secrets US pendant la seconde guerre mondiale.

Hitler
est un personnage méconnu à la personnalité complexe et dont l’histoire
recèle de nombreux secrets que l’on découvre peu à peu.
Le Livre Jaune n°7 (Collectif d’auteurs, Ed. Félix, Fritz Springmeier) s’était
déjà penché sur ses origines et avait écrit : « Walter Langer, un
psychanalyste, démontre dans son livre « The mind of Hitler », preuves à
l’appui, qu’Hitler était le petit fils du baron de Rothschild de
Vienne. La police autrichienne a constitué un dossier secret sur les
origines d’Hitler. Le chancelier Dollfuss avait ordonné cette enquête.
On a découvert que sa grand mère, Maria Anna Schicklgruber, travaillait
au service du baron Rothschild, quand elle est tombée enceinte. Quand
les Rothschild ont appris la nouvelle, ils l’ont envoyée dans une
clinique de la ville dont elle était originaire. C’est là qu’est né en
1837, Alois Hitler, le père d’Adolf Hitler. »

En effet, celui qui
a diligenté cette enquête, Engelbert Dollfuss, chancelier fédéral de
l’Autriche du 20 mai 1932 au 25 juillet 1934, ainsi que dictateur à
partir du 4 mars 1933 s’opposait à Hitler. Il avait ainsi tenté de
destabiliser son pire ennemi. Hitler l’a d’ailleurs fait assassiner le
25 juillet 1934 par des nazis déguisés en uniforme militaire. Celui-ci
prévenu, tente alors de s’enfuir de la chancellerie, mais surpris par
ceux-ci, il est grièvement blessé et meurt dans la journée de ses
blessures.
Hansjurgen Koehler, un officier de haut grade de la
Gestapo, qui travaillait pour Reinhard Tristan Eugen Heydrich, adjoint
direct de Heinrich Himmler, aurait conservé les documents relatifs à
cette enquête, documents qu’il a dévoilé en partie dans son livre « A
l’Intérieur de la Gestapo » et dans lequel on retrouve les origines
d’Adolf Hitler à la page 143.

Il faut savoir qu’Heydrich,
l’adjoint direct de Himmler, était officier à la section politique des
services de renseignements de la marine à Kiel à partir de 1930 et
travaillait en étroite collaboration avec Wilhelm Canaris, futur amiral
et futur chef de l’Abwehr, le service de contre-espionnage militaire
allemand.
Certaines mauvaises langues affirment qu’Heydrich aurait
été assassiné car il connaissait trop de secrets. N’oublions pas que les
trois « résistants » tchèques qui l’ont abattu ont été parachutés de
Londres et ont bénéficié de complicités. De plus, le fils d’Heydrich,
Klaus, est mort étrangement le 24 octobre 1943 lors d’un « accident de
la route ».

Il existe un autre indice étonnant, ainsi, après
l’Anschluss, c’est à dire l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie
en 1938, Hitler fit raser Döllersheim, le village natal de son père.
Etrange de vouloir détruire à ce point les preuves de son origine !

Il
existe de plus une autre piste concernant la personnalité de Salomon
Mayer Rothschild qui permet de comprendre sous un angle plus trivial ce
qui a pu se passer. Hermann Von Goldschmidt, le fils de l’employé
principal de Salomon Mayer Rothschild (1774 – 1855), avait écrit un
livre, publié en 1917 dans lequel on peut lire :
« Dans les années
1840, il avait développé un enthousiasme téméraire pour les jeunes
filles.. » et « Il avait une passion débauchée pour de très jeunes
filles, les rumeurs de ses aventures scandaleuses étant étouffées par la
police. »
Salomon Mayer, vivait seul dans la Maison à Vienne où la
grand-mère d’Hitler (jeune à ce moment là) travaillait. N’oublions pas
qu’Alois, le père d’Hitler, naquit en 1837.
Plus étonnant, un des
fils de Salomon s’appelait à l’origine Jacob de Rothschild, mais il a
changé son prénom pour James.

Mais, la deuxième source
fondamentale concernant les origines d’Hitler provient de Walter Langer.
Walter Charles Langer (1899-1981) n’était pas n’importe qui. Il a été
professeur à l’Université d’Harvard mais surtout, il a été responsable
d’un rapport intitulé « A Psychologial Profile of Adolph Hitler His Life
and Legend » sur le profil psychologique d’Hitler pour l’« Office of
Strategic Services » basé à Washington.

Plus étonnant encore, son
frère aîné William était le responsable du département d’histoire à
l’Université d’Harvard et surtout, à la tête de la section analyse et
recherche de l’Office américain des Services Stratégiques (OSS).
Son
frère avait donc accès à tous les documents les plus secrets de
l’époque. On peut donc supposer qu’il ait communiqué le dossier de
Koehler à son frère qui devait établir pour l’OSS son profil
psychologique.

C’est pourquoi « The Mind of Adolf Hitler , The
Secret Wartime Report » (qui est en fait la publication du rapport
secret commandité par l’OSS : « A Psychologial Profile of Adolph Hitler
His Life and Legend ») écrit en 1972 par Walter Charles Langer, qui
affirme qu’Hitler était le fils illégitime de Maria Anna Schicklgruber
et de Salomon Mayer Rothschild n’est pas un livre comme les autres et
que ses affirmations concernant les origines d’Hitler sont à prendre
avec le plus grand sérieux.

Encore une fois, il semble qu’on nous
cache la vérité, comme dans le mythe de la caverne. Une réalité simple
et atroce, cachée afin de masquer l’une des plus grande supercherie de
l’histoire. En effet, comment analyser la haine d’Hitler pour les juifs
si on connaît ses origines sémites ? Se cacherait-il quelque chose de
plus important ? Hitler a-t-il obéi à des puissances supérieures comme
cela est écrit sur sa fiche des Renseignements Généraux?

Nous
commençons à comprendre que l’histoire réelle du nazisme ne correspond
pas à la réalité.

Le secret des origines d’Hitler est en effet
l’arbre qui cache la forêt. On a beaucoup parlé de ses crimes,
cependant, on a oublié de préciser ses liens avec les multinationales
(IG Farben, Général Motors et IBM entre autres). Les camps de la mort
étant avant tout des camps d’extermination d’esclaves exploités par
celles-ci car n’oublions pas leur maxime « Arbeit macht frei », le
travail rend libre, tout un programme !
Jacques Pauwels, historien
et chercheur à l’université de Toronto a d’ailleurs fournit des preuves
irréfutables sur cette réalité dans son livre « Le mythe de la bonne guerre ». Une vidéo de sa conférence est visible sur Dailymotion, un
document exceptionnel que l’on peut voir ci-dessous :

   
Le mythe de la bonne guerre
envoyé par worldhistoria. – Cours, soirées et beaucoup d’autres vidéos de la vie étudiante.

Les débats
stupides sur l’existence des chambres à gaz n’ayant qu’un seul objectif,
cacher la vérité sur le but réel des camps de la mort et leurs liens
avec les multinationales car comme l’affirme Noam Chomsky

«
Structurellement, l’équivalent politique de l’entreprise est l’Etat
totalitaire. »

Benito Mussolini avait lui-même donné sa définition
du fascisme :

« Le fascisme devrait plutôt être appelé corporatisme,
puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’état et des
pouvoirs du marché »
,

ce que résume à merveille le sénateur Homer T.
Bone qui déclarait le 4 juin 1943, au comité du sénat américain pour les
affaires militaires :

« Farben était Hitler et Hitler était Farben. » 


D’après Le secret d’Alfred Jacob Hitler – Gilles Bonafi 21/04/2010

Hitler était-il un Rotschild – David Icke (Le plus grand secret – 1999)

Récapitulation des événements historiques récents :

1/ Hitler d’origine juif.
2/ Son père Alois est le fils illégitime du
baron Rothschild.
3/ Rothschild est donc le grand père de Adolf
Hitler.
4/ Rothschild est un des huit actionnaires fondateurs de la
banque centrale américaine en 1913 : la Réserve Fédérale ou FED.
5/ 1917 Déclaration
Balfour en Angleterre pour la création "d’un foyer national juif en
Palestine"
6/ Bush grand père, a financé et a approvisionné
l’armement Hitlérien, en faisant de gigantesques Profits.
7/ 1944 les
accords de Bretton woods, pour soi disant reconstruire l’Europe, puis
la mise en place du FMI=fond monétaire international, pour hypothéquer des
pays.
8/ 1945 création de l’ONU, (c.a.d le 1er pas vers la
globalisation, je dirais plutôt centralisation du pouvoir) et la
création de la banque mondiale (BIRD), pour bien sur corrompre les
gouvernements.
9/ 1948 création d’israël par l’ONU : 1er acte de
terrorisme"légal" international de cette globalisation.
10/ 1949
traité de l’atlantique nord (OTAN) : la colonisation déguisée de l’Europe par
les USA démarre.
11/ 1971 fin des acoords de Bretton Woods décidée par Nixon : les USA suspendent la convertibilité du
dollar en or, c.a.d qu’ils commencent à utiliser la planche à billet à
gogo.
12/ 1985 les accords du Plaza : le démarrage de l’escroquerie
financière international des USA.
13/ 2004 OTAN rafle 7 nouveaux pays
(ex urss)
14/ 2009 G20 : " sauvetage " bancaire pour 1100 milliards de dollars US bien sûr, vont
encore être pillés sur les contribuables du monde entier tout en permettant
aux actionnaires privés juifs et alliés de la FED ( Hitler, Rothschild, Bush & Cie). Vraiment bravo cher élus DICTATEURS. C’est vraiment une
réussite .
15/ ET comme cela ne suffisait pas, aujourd’hui la France rejoint le giron de l’OTAN
grâce à l’agent inflitré US N. Sarkozi, et Obama déclare qu’il va dénucléariser la terre. s’il
est sincère, je crois qu’il s’est mis en face de la porte de non retour
de l’ile par où sont partis ces ancêtres de l’Afrique à l’Amérique de
l’esclavage.

Publicités