EMEA : composition du vaccin

Article du 21/08/09 d’après GlobalResearch.ca – Pandemic Vaccination – Why You Should Be Concerned

   

Révélation de l’EMEA : le vaccin en préparation est le vaccin contre la grippe aviaire !

"
Ce weekend, un gentleman de Belgique a envoyé un e-mail
très intéressant. Il a finalement réussi à
obtenir un document de l’EMEA *(équivalent européen de la
FDA américaine) qui faisait la liste des composants de base du
principal vaccin " grippe pandémique" dont GSK GlaxoSmithKline
Europe a fait l’acquisition pour son vaccin PANDEMRIX commercialisé sous le nom commercial PRéPANDRIX. Le document de l’EMEA est très révélateur. "

Fin
mai 2008, GSK a eu l’autorisation de mise sur le marché d’un
vaccin pré-pandémique concernant la grippe H5N1 aviaire,
appelé Prépandrix : Communiqué officiel 23/08/09 GSK

L’Agence
européenne des médicaments a mis à jour le 18
août l’AMM qui détaille la composition et le
conditionnement du vaccin PRéPANDRIX, qui sert de base au futur
vaccin qui sera fourni par Glaxo-Smith-Kline.
La page multi-langues : http://www.emea.europa.eu/humandocs/Humans/EPAR/prepandrix/prepandrix.htm
Résumé public MAJ 18/08/09 : http://www.emea.europa.eu/humandocs/PDFs/EPAR/prepandrix/H-822-fr1.pdf
Composition sommaire et conditionnement autorisés : http://www.emea.europa.eu/humandocs/PDFs/EPAR/prepandrix/H-822-fr2.pdf
Formulation complète avec adjuvants et excipients : http://www.emea.europa.eu/humandocs/PDFs/EPAR/prepandrix/emea-combined-h822fr.pdf

Le document de l’EMEA est très révélateur : Effectivement, c’est le vaccin contre la grippe aviaire.
Après reconstitution, le vaccin contient donc :
– le vaccin grippal inactivé contenant l’antigène (cultivé sur œufs) analogue à la souche A/Indonesia/05/2005 aviaire du Vietnam ayant eu un taux de mortalité élévé en 2005 dans ce pays.
l’adjuvant AS03 contenant du squalène, de DL-alpha-tocophérol (Vitamine E), Thiomersal (éthyl-mercure) et polysorbate 80 (émulsifiant reconnu comme carcinogène et stérilité sur animaux – voir Gardasil).

    

Les virologues dans le monde entier sont inquiets du fait que cette pandémie de grippe porcine " originale "
(?) relativement bénigne menaçant actuellement le monde
pourrait se transformer en une bien plus dangereuse tueuse si, d’une
manière ou d’une autre, son virus peut se mélanger avec un virus induisant une haute mortalité tel que la souche du H5N1 du Vietnam. Il semblerait qu’injecter à des millions de personnes le PANDEMRIX avec adjuvant contenant des virus H5N1 de la grippe aviaire, pourrait effectivement créer la " parfaite tempête" en matière de pandémie.

Cette folie organisée doit cesser, et doit cesser maintenant !

Tout
est là, devant nos yeux, le poison EST dans le vaccin et la
probable mutation de la souche porcine à l’approche de l’automne
va provoquer un cocktail explosif dans les défenses immunitaires
exposées à cette merde sous ordonnance… Je comprends
maintenant pourquoi ils veulent imposer la vaccination sans discussion
possible. Seuls les personnels de santé concernés
connaissent les tenants et aboutissants de l’affaire (sauf quelques
sites et forums comme celui-ci). Continuons à dénoncer
leur escroquerie maléfique.


Des infirmières britanniques refuseront la vaccination

Grande
Bretagne : La révolte contre la vaccination contre la grippe
porcine s’accélère à l’échelle nationale

Daily Times 18/08/09 traduction Alterinfo.org

Seulement
1/3 des infirmières du NHS (National Health Service) en Grande
Bretagne, faisant état d’inquiétudes concernant le lien
du vaccin avec le Syndrome de Guillain-Barré, l’autisme et des
désordres neurologiques, accepteront de se faire vacciner.

La
révolte à l’échelle nationale contre le plan du
gouvernement d’organiser un programme de vaccination en masse contre la
grippe porcine en Grande Bretagne s’amplifie, un sondage
révélant que 1/3 des infirmières du secteur public
de santé ( NHS – National Health Service) refusent l’injection.

          
        

Alors
que les infirmières et les personnels soignants constituent le
principal groupe ciblé pour la vaccination, seulement 37%
d’entre eux ont dit qu’ils se feraient vacciner contre la grippe
porcine selon un sondage du magazine Nursing Times. 30% ont dit qu’ils ne se feraient pas vacciner, et 33 % ont dit qu’ils n’étaient pas sûres.

Des
30% qui ont dit refuser de se faire vacciner, 60% ont dit que la raison
en était la crainte de la dangerosité du vaccin, suite
aux révélations que les injections contenaient du mercure
et du squalène et qu’elles ont également
été liées au Syndrome de Guillain-Barré une
polyradiculonévrite aiguë, (atteinte de plusieurs racines
de nerfs périphériques se traduisant par des paralysies
plus ou moins étendues pouvant entraîner un handicap
définitif ndlt). 31% ont dit qu’ils refuseraient le vaccin parce
qu’ils ne considéraient pas le risque présenté par
la grippe porcine comme suffisamment important.

Le gouvernement a répondu au sondage en affirmant que

" c’était le devoir des infirmières de ne pas contaminer leurs patients "

et
a fait pression pour qu’elles se fassent vacciner, mais il semble que
beaucoup craignent que les conséquences de la vaccination pour
leur santé soient pire que le fait d’attraper la grippe elle-même.

Intéressant de noter qu’un article du Times de Londres
sur le sujet révèle que moins d’une infirmière sur
sept est vaccinée chaque année en GB contre la grippe
saisonnière, mettant ainsi en évidence que les personnels
de santé étant en position de bien connaître la
question, ont déjà entièrement conscience des
dangers associés aux vaccins en général.

Le
vaccin contre la grippe porcine a franchi rapidement les étapes
des procédures de contrôle sécuritaire tandis que
le gouvernement a fourni aux entreprises une totale immunité
contre toute poursuite judiciaire pouvant survenir suite à des
décès et blessures causées par le vaccin.

Précédemment, il a été révélé que certains lots de vaccins contenaient du mercure,
un produit toxique lié à l’autisme et à des
troubles neurologiques. Le vaccin contiendra également un
composant dangereux, le squalène,
qui a été directement lié à des cas de
Syndrome de Guerre du Golfe et tout une série de maladies
invalidantes…

On a également rapporté
récemment que le gouvernement de GB a envoyé une lettre
confidentielle à des neurologues renommés leur disant de
prêter attention à de possible cas de patients atteints du
Syndrome de Guillain-Barré pouvant être provoqué par le vaccin.

Suite à la découverte de cette lettre, un neurologue renommé a déclaré au Daily Mail :

" je ne prendrai pas cette injection anti grippe à cause du risque de SGB "

La
dernière tentative de vaccination de masse de la population
contre la grippe porcine, lors du déclenchement d’une
épidémie en 1976 aux Etats Unis, a tué plus de
personnes que le virus lui-même.

Actuellement, seul un
retour plus mortel du virus soutenu par une vaste campagne de peur
menée par le gouvernement pourrait faire en sorte que la
majorité de la population se vaccine.

Puisque la
majorité de la population refusera de se faire vacciner, la
seule option pour le gouvernement c’est d’instaurer un programme de
vaccination obligatoire par la force, ou sinon d’abandonner ses projets
de vaccination de masse.

Paul Joseph Watson 18/08/09 pour www.prisonplanet.com


La république tchèque refuse les vaccins de Baxter

La République Tchèque refuse le vaccin de Baxter contre la grippe porcine


Article original sur Alex Jone’s Infowar du 10/08/09 traduit par Planète Non Violence

Des
responsables tchèques des services de santé
gouvernementaux ont refusé d’acheter le vaccin Baxter le jugeant
à risques. En France, le vaccin Baxter fait partie des 4 vaccins
choisis contre la prétendue pandémie de grippe porcine.
Pourtant, ce vaccin n’a pas encore reçu l’autorisation de mise
sur le marché (AMM) de l’EMEA (European Medecine Agency).

     

Des responsables du secteur santé admettent que des injections rapprochées pourraient provoquer des décès.

Des
responsables des services de santé gouvernementaux de la
République Tchèque ont refusé d’acheter les
vaccins H1N1 contre la grippe porcine du laboratoire pharmaceutique US Baxter International expliquant ce refus par les inquiétudes suscitées par les risques encourus.

Selon
une dépêche de l’agence de presse tchèque, CTK,
l’une des plus grandes agences en langue anglaise du pays, le ministère de la santé tchèque a rompu les discussions avec Baxter citant "
l’incapacité du laboratoire à garantir que le vaccin est
sans danger et de dire à qui incombe la prise en charge des
risques de possibles effets secondaires "

Le pays
projette d’acheter des vaccins pour couvrir 25% de sa population (10
millions de Tchèques) mais a dit qu’il n’achèterait pas
le vaccin contre la grippe porcine Baxter avant qu’il n’ait
été homologué en Europe.

"C’est dommage,
mais malheureusement au moment ou nous avons reçu les offres,
Baxter a été incapable de confirmer qu’il livrerait un
vaccin homologué" a dit la ministre de la santé, Dana
Juraskova.

A la place, le pays va probablement acheter ses vaccins chez Novartis et GlaxoSmithKline, mais seulement après
que les vaccins aient subi les tests cliniques habituels et aient
obtenu l’autorisation de mise sur le marché de l’EMEA
.

Dans
une autre dépêche de CTK, le vice ministre de la
santé, Marek Snajdr, a été cité disant que "le
vaccin pourrait avoir des effets secondaires et qu’il pourrait
même causer la mort s’il était administré"
.

Dans
le pays, les cas confirmés de personnes atteintes du virus H1N1
restent en dessous de 150 selon toutes les estimations faites, et
personne n’est décédé à cause du virus.

Comme
il a déjà été fait mention dans un article
précédent, Baxter a un lien très récent et
particulièrement troublant avec des vaccins contre la grippe en
République Tchèque. (NDLR : Affaire des lots de vaccins contaminés citée par Jane Burgermeister)

En Mars dernier de multiples sources d’information, dont le Times d’Inde, ont rapporté que des
vaccins contaminés avec le virus vivant de la grippe aviaire
H5N1, mortel, ont été distribués à 18 pays
en Décembre 2008, par un laboratoire de la branche autrichienne
de Baxter
.

Ce n’est que par hasard qu’un lot a
d’abord été testé sur des furets en
République Tchèque avant que le vaccin ne soit
utilisé sur des humains. Tous les furets sont morts et la
découverte choquante rendue publique.

Les journaux
tchèques se sont immédiatement posés la question
de savoir si cet évènement ne faisait pas partie d’une
conspiration pour délibérément provoquer une
pandémie, faisant écho à des accusations
déjà portées par des responsables de la
santé dans plusieurs autres pays.

D’abord, Baxter a tenté de cour-circuiter les questions en invoquant le " secret commercial
" et a refusé de révéler comment les vaccins
avaient été contaminés avec le virus H5N1. De plus
en plus pressés de s’expliquer, ils ont alors affirmé que
les lots de H5N1 ont été envoyés par erreur.

Alors
même que la possibilité de mélanger par accident un
virus vivant constituant une arme biologique avec du matériel
viral est pratiquement impossible, il ne reste que l’explication comme
quoi la contamination était une tentative
délibérée d’utiliser le virus H5N1 comme arme
biologique à des fins extrêmes et de le distribuer via les
vaccins anti-grippaux habituels aux populations qui ensuite
infecteraient d’autres populations dans des proportions
dévastatrices car la maladie se répand par voie
aérienne.

Le fait que Baxter ait mélangé le
virus mortel H5N1 avec un mélange de virus de la grippe
saisonnière H3N2 est un signal d’alarme. Le virus H5N1 à
lui seul a tué des centaines de personnes, mais il se
déplace moins par voie aérienne et est plus limité
dans son aisance à se répandre. Cependant, lorsqu’il est
mélangé avec des virus grippaux saisonniers, qui comme
chacun le sait se répandent facilement par voie aérienne,
l’effet
donne une arme biologique pouvant potentiellement se répandre
super rapidement par voie aérienne et super mortelle
.

En
fait, certains ont déjà suggéré que
l’actuelle peur de la grippe porcine pourrait signalé
l’utilisation d’une telle arme.

Par ailleurs, des poursuites
judiciaires ont été engagées contre Baxter
l’accusant d’avoir intentionnellement utilisé des composants
dangereux et non testés dans certains de ces vaccins pour
augmenter ses profits.

Des responsables de l’OMS
contrôlent de près les enquêtes en cours sur les
vaccins contaminés de Baxter (?), mais malgré cela, ce
laboratoire est en tête de la production de vaccins contre la
grippe porcine dont la vaccination pourrait devenir obligatoire (NDLR : en Amérique du Nord). En fait, Baxter s’est montré particulièrement prévoyant en déposant un brevet pour son vaccin contre la grippe porcine exactement un an avant que le virus ne se répande.

Le
laboratoire a annoncé la semaine dernière qu’il avait
achevé la production de ces premiers lots commercialisables de
vaccins N1N1 fin Juillet et qu’il est actuellement en pourparlers avec
des responsables de santé publique nationale partout dans le
monde. La
multinationale a déposé une demande de licence pour le
vaccin auprès de l’EMEA mais celle-ci ne l’a pas encore
approuvé
.

Baxter a dit qu’il fournirait
environ 80 millions de doses à 40 millions de personnes dans 5
pays dont la Grande Bretagne, l’Irlande, et la Nouvelle Zélande (et la France NDLT).

En
plus des dispositions prises par des organismes de contrôle en
Europe et aux US prévoyant d’accorder une autorisation de mise
sur le marché rapide pour les vaccins contre la grippe porcine,
des nouvelles dispositions ont été prises pour
protéger les laboratoires pharmaceutiques de poursuites
judiciaires (Immunité juridique en cas de troubles et décès liés au vaccins) .

Selon une dépêche de l’AP du mois dernier, "
les fabricants de vaccins et les responsables fédéraux ne
pourront être poursuivis pour les conséquences des vaccins
contre la grippe porcine "
d’après un document
signé par la secrétaire à la santé et aux
services à la personne Kathleen Sebelius.

La
campagne de vaccination en masse commencera probablement fin Novembre
et début Décembre. Selon ce qui a déjà
été rapporté, des responsables de la santé
en Grande Bretagne et aux Etats Unis prévoient de créer
un dispensaire dans chaque école dans les deux pays.

Steve Watson – 10/08/09 pour http://www.infowars.net

Brevet US 2009/0060950 A1 dont la demande de brevet stipule et précise que «
la composition ou vaccin composé de plus d’un
antigène …des adjuvants appropriés peuvent être
choisis à partir de gels minéraux, d’hydroxyde
d’aluminium, d’agents de surface, de lysolecithin, de
pluronic polyols, de polyanions, ou d’émulsions
d’eau et d’huile."
En l’absence de toute
responsabilité juridique comme stipulé dans l’article,
BAXTER s’apprête donc à vendre des millions de doses de
vaccins contenant un adjuvant hautement toxique tel que
l’hydroxyde d’aluminium.


On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d’hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est un dieu.
(Jean Rostand, Pensées d’un biologiste, Éd. J’ai Lu)

Publicités