Loi martiale programmée aux Etats-Unis sous prétexte de grippe pandémique

Je vous en avait largement parlé lors de mes précédents articles, mais là, le plan de contrôle total de la population américaine se précise vraiment et çà sent vraiment pas bon pour la démocratie et les droits des citoyens qui vont avec.

Jusqu´à présent, les confidences que je suis sur le point de vous faire auraient été facilement rejetées sous prétexte qu´il s´agit de la théorie du complot. C´est le genre d´histoire à laquelle on peut s´attendre de la part d´un blogueur extrémiste… le genre d´histoire qui ne figure jamais dans les principaux media. Seulement aujourd´hui, elle y a figuré. Et il ne s´agit pas non plus de la théorie du complot.
Hier soir, CNN a annoncé que l´armée des Etats-Unis se prépare à s´impliquer dans la lutte contre l´épidémie de la grippe, très attendue cet automne aux Etats-Unis.


    

Après CNN, FOX NEWS reprend l’info mais çà semble faire rigoler les journalistes… La météo est sans doute traitée plus sérieusement sans doute...

Selon les responsables du Département de la Défense, l´armée des Etats-Unis s´apprête à installer des équipes régionales de personnels militaires pour assister les autorités civiles en cas de déclaration, cet automne, d´une épidémie de grande ampleur du virus H1N1.
Cette proposition n´attend plus que l´approbation finale du Secrétaire à la Défense, Robert Gates.
Les responsables ont refusé de décliner leur identité parce que la proposition faite par le Général Victor Renuart du U.S. Northern Command n´a pas encore été approuvée par le Secrétaire.
Ce plan invite les corps expéditionnaires de l´armée à travailler de concert avec la FEMA (Securité Civile Américaine). Aucune décision définitive n´a été prise sur la manière dont les efforts de l´armée seront traduits en termes d´hommes, et une source indique que les personnels de toutes les sections de l´armée seront concernés.
 Source CNN : http://edition.cnn.com/2009/US/07/28/military.swine.flu/index.html

(Selon la terminologie de l´armée des Etats-Unis, le mot « assister » peut, bien sûr signifier presque tout. Comme d´habitude, l´armée des Etats-Unis apporte son assistance au bout du fusil. Cette “assistance” pourrait signifier aider à organiser les mises en quarantaine, à isoler les personnes infectées ou à interpeller et à emprisonner ceux qui refusent de se faire vacciner.)

Pour que cette opération paraisse plus intéressante, il faudra inclure « les personnels de toutes les sections de l´armée » et elle se fera en collaboration avec la FEMA, la Federal Emergency Management Agency. La FEMA est un groupe de génies qui se sont chargés de la gestion de l´après Katrina. Ce sont eux qui ont confisqué les armes à feu aux citoyens qui défendaient leurs propriétés, et les ont installés de force dans des logements toxiques temporaires. Ces derniers ont provoqué des symptômes neurologiques et des problèmes respiratoires.

Sur le plan international, la FEMA est appelée la Federal Emergency Laughing Stock Administration. Mais désormais, à cause de la grippe porcine, la FEMA obtiendra le soutien des personnels militaires extrêmement bien formé et lourdement armés. Imaginez un futur possible en Amérique…

La vaccination forcée telle qu’elle pourrait se passer dès cet automne :

On frappe à votre porte. En guettant par la fenêtre, vous voyez deux jeunes soldats en tenue de camouflage portant leur fusil M16 en position de tir. Ils sont précédés par une personne qui ressemble vaguement à un médecin arborant un masque N95 et muni d´un bloc-note à la main.

 

On frappe. « Y a-t-il quelqu´un ? »

Alors un des soldats vous aperçoit en train de guetter à travers le rideau qui couvre la fenêtre du salon. « Je perçois un mouvement. » Il ajuste son emprise sur le fusil et donne un léger coup de coude à son collègue tout près de lui. « Y a-t-il quelqu´un à la maison ? On frappe encore. »

On frappe. « Nous sommes envoyés par la brigade de lute contre l´épidémie, » insiste le docteur. « Nous sommes ici pour vous aider. Ouvrez ou nous serons obligé d´enfoncer la porte. Votre coeur bat à se rompre alors que vous ouvrez la porte. »

Mais le médecin n´est plus devant votre porte. C´est l´un des soldats, le plus robuste. Il cale votre porte à l´aide de son pied et s´introduit de force en vous lançant un regard intimidant. « Nous travaillons en collaboration avec la FEMA. Veuillez vous éloigner de la porte. »

« Nos registres indiquent que vous n´avez pas encore reçu votre dose de vaccin contre la grippe porcine, » glapit le médecin derrière le soldat, maintenant placé carrément devant vous. « Nous sommes ici pour vous administrer le vaccin. »

« Je ne veux pas de vaccin », vous protestez. « Ils ne sont pas sans risque. »

Le soldat glousse, et déclare, « ils sont sans danger, comme l´affirme le gouvernement des Etats-Unis »

Le médecin, placé derrière son compagnon militaire, jette un coup d´œil et établit un contact visuel. « Monsieur, comme vous le savez, il est exigé de tous les habitants des Etats-Unis qu´ils se fassent vacciner depuis que le président Obama a déclaré la situation d´urgence le mois dernier. Veuillez tendre votre bras et nous en aurons fini. »

Il sort une seringue qu´il charge en l´introduisant dans un flacon de vaccin rempli à moitié. Pendant qu´il aspire le produit dans la seringue, vous vous rendez compte que vous n’avez que quelques secondes pour prendre une décision. Allez-vous acceptez volontairement de recevoir le vaccin et éviter une bastonnade, une arrestation ou même d´être fusillé par ces deux hommes de loi armés qui sont là devant votre porte, allez-vous résister et en subir les conséquences ?

« Veuillez tendre votre bras » déclare le médecin. Le soldat pousse un grognement en serrant ses joues. Regardant votre hésitation d´un air amusé. Il ajuste de ses doigts la sécurité de son fusil et racle sa gorge….

… Quel sera votre choix?

…Nous sommes là seulement pour aider disent les militaires….

Maintenant ce scénario apparaît comme une fiction, mais il pourrait se réaliser en Amérique dans les tous prochains mois. Ce qui semble bizarre aujourd´hui pourrait devenir une réalité de l´Etat policier avant Noel.

Mais, il ne s´agit pas d´une blague. Les gens sont sérieux. Même les mots en disent long: L´approbation de tout ce scénario est sur le point d´être signé par le Secrétaire à la Défense, Robert Gates, C´est un « ordre d´exécution. »

Ainsi, quel sera exactement le rôle du personnel militaire dans votre quartier en cas d´épidémie de la grippe ? Le reportage de CNN indique qu´il pourrait aider à « …l´essai d´un grand nombre d´échantillons de virus prélevés sur les patients infectés. » Ce reportage ne fait pas mention de l´isolement des gens, de la mise en quarantaine, du blocage des routes ou de l´incinération des corps des victimes. Il vaut mieux que ces réalités concernant l´épidémie vous soient cachées à ceux qui font partie de l´armée des Etats-Unis (ou des principaux media).

C´est pourquoi l´armée des Etats-Unis ne peut jamais révéler aux masses ce qu´elle prépare. C´est trop inquiétant. Mais ne vous y trompez pas : L´armée se prépare pour le pire des scénarios et le pire des scénarios concernant l´épidémie de la grippe implique l´isolation, la mise en quarantaine et très probablement la vaccination forcée pour tous, sous la menace d´une arme. Ceux qui résistent seront arrêtés (ou détenus) et vaccinés sous la menace d´une arme avant d´être relâché.

A Hollywood, l´on a déjà imaginé ce qui pourrait se passer dans ce cas. Regardez le film The Siege de (Bruce Willis et Denzel Washington) pour imaginer à peu près comment l´armée des Etats-Unis agirait dans une « situation d´urgence.» Ce n´est pas un documentaire, bien sûr, la grande partie de son intrigue semble correspondre étrangement à ce qui se prépare en prévision de l´épidémie.

Le fait que l´armée ait divulgué cette histoire à CNN a une signification en soi : l´armée des Etats-Unis se prépare à stationner ses troupes sur le sol américain, toutes les libertés, quelles qu´elles soient, que vous croyez garanties par la Constitution des Etats-Unis seront suspendues avant que les soldats n´arrivent devant votre porte.


    
La planification militaire en cas d’ordre d’éxécution

Puisqu’il demandent de les citer sous peine de poursuites (encore ! ), je vais donc les citer : cet article provient de SpreadTheTruth  et des articles http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2245 et http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2258


La toxicité des vaccins en question et la mafia médicale

Les vaccin contiennent du squalène et du GP120

Lors de la grande panique de grippe porcine en 1976, près de 46 millions d’Étasuniens furent vaccinés et 4.000 finirent par obtenir des dommages-intérêts s’élevant à 3,5 milliards de dollars, la plupart pour des problèmes neurologiques et des décès. Mike Wallace a coincé le responsable du Center for Disease Control lors de l’interview « 60 Minutes » qui ne fut montrée qu’une fois et qui ressemblait étrangement à l’attaque de grippe porcine actuelle. Allen L Roland 

WASHINGTON (Reuters) — Prétextant dernièrement que le nouveau virus H1N1 (grippe porcine) est « impossible à arrêter, » l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a donné lundi son feu vert aux fabricants de médicaments pour qu’ils fabriquent un vaccin contre la souche grippale pandémique, et a dit au personnel soignant qu’il devrait être le premier à se faire vacciner. 

Selon le ministère de la Santé et les Services Sociaux, le gouvernement fédéral s’engage à acheter pour plus de 800 millions de dollars deux ingrédients essentiels pour fabriquer le vaccin contre la grippe porcine H1N1. 

Malheureusement, de nombreux vaccins obligatoires sont des tentatives à peine déguisées pour faire éclore une pandémie afin d’enrichir les caisses des compagnies pharmaceutiques et des sociétés de protection étasuniennes, qui sont parfois les véritables artisans des pandémies de grippe. Cela sembla être le cas pour l’épidémie de grippe porcine de 1976 aux États-Unis. Regardez le jeune Mike Wallace démolir le chef du Center for Disease Control, qui avait préconisé une vaccination pour la totalité des États-Unis tout en admettant qu’il n’y avait aucun cas confirmé de grippe porcine. Plus tard, le 16 décembre 1976, de plus en plus préoccupé par des rapports sur le vaccin concernant des problèmes neurologiques, en particulier le syndrome rare de Guillain-Barré, après avoir vacciné 40 millions de gens contre une grippe qui n’est jamais venue, le gouvernement a suspendu le programme. Fait intéressant, l’interview dévastatrice de Wallace ne fut jamais remontrée et les similitudes avec la flambée actuelle de grippe porcine sont sinistrement similaires.



Documentaire « 60 Minutes » de CBS sur l’épidémie de grippe porcine de 1976 aux États-Unis, diffusé une seule fois le 19 juin 2009 et jamais remontré depuis (vidéo de 15 minutes en anglais avec Mike Wallace). A la suite de la vidéo de CBS que Jacqueline Lacroix a mis tant d’années à récupérer, une conférence du 7 juin 2009 de Ghislaine Lanktot, médecin québécois, auteure de “La mafia médicale” qui s’est heurtée au pouvoir médical pour ses prises de position. Devant son refus de démissionner si on ne lui démontrait pas les erreurs énoncées dans “La mafia médicale”, elle a eu droit à un procès de 11 jours avant d’être interdite d’exercice de la médecine. Pour elle, les vaccins ne relèvent aucunement de la médecine, mais de la politique. Dans le droit fil des prises de position de Jane Burgermeister, son exposé, exprimé en mots simples empreints du seul bon sens, met à jour ce qui se cache derrière cette monstrueuse manipulation.
La vidéo diffusée après la vaccination massive suite à la grippe porcine de 1976 aux USA, et la conférence du docteur Ghislaine Lanktôt en suivant ce lien.

Par ailleurs, Newsmax.com signale que le nouveau vaccin pourrait être plus dangereux que la grippe porcine. 
Le vaccin contient du squalène et du gp120, selon un article du 7 juillet 2009 par le Dr Russell Blaylock : 
Ce virus continue à être une énigme pour les virologistes. Le numéro de Nature du 30 avril 2009 a cité un virologiste disant : « D’où diable sortent tous ces gènes, nous n’en savons rien. » L’analyse exhaustive du virus montre qu’il contient des gènes du virus H1N1 original de la grippe de 1918, du virus de la grippe aviaire, et deux du nouveau virus H3N2 eurasien. Le débat se poursuit sur la possibilité d’assemblage par génie génétique de ce virus de grippe porcine… Les compagnies pharmaceutiques Baxter et Novartis ont des accords avec l’Organisation Mondiale de la Santé pour produire un vaccin contre la grippe pandémique. 
La compagnie Baxter a été impliquée dans deux scandales fatals. Le premier incident a eu lieu en 2006, quand des éléments hémophiles ont été contaminés par le virus VIH et injectés à des dizaines de milliers de gens, dont des milliers d’enfants. Baxter a continué la diffusion du vaccin contaminé par le VIH même après que la contamination ait été connue. 
Ce qui est terrifiant, c’est que ces vaccins contiennent des ingrédients appelés adjuvants immunitaires, montrés par un certain nombre d’études à l’origine de désordres auto-immunes dévastateurs, incluant l’arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques et le lupus. 
Alors, quelle est cette substance mortelle ? Elle est appelée squalène, un genre de pétrole. La société Chiron, le fabricant du vaccin contre l’anthrax mortel, fabrique un adjuvant appelé MF-59 qui contient les deux principaux ingrédients préoccupants : le squalène et le gp120. Un certain nombre d’études ont montré que le squalène est capable de déclencher tous les désordres auto-immunes ci-dessus quand il est injecté. 
Le deuxième incident avec la compagnie Baxter est arrivé récemment, quand on a découvert qu’elle avait diffusé un vaccin contre la grippe saisonnière contenant le virus de la grippe aviaire, ce qui a provoqué une véritable pandémie mondiale dans 18 pays. Heureusement, des laborantins astucieux en République tchèque ont découvert la combinaison mortelle et sonné l’alarme avant qu’une catastrophe ne se déclenche dans le monde entier. 
Malgré ces deux événements fatals à cause de Baxter, l’OMS maintient son accord avec elle pour produire le vaccin contre la pandémie mondiale.



Des supermarchés comme lieux de vaccination obligatoire

WAL-MART jouerait un rôle dans la stratégie de vaccination U.S.

ORLANDO, Floride (Reuters) – La chaîne d’hypermarchés Wal-Mart est en discussion avec les responsables de la santé états-uniens sur la possibilité d’implanter des sites de vaccination dans certains de ses magasins pour la prochaine campagne de vaccination contre la grippe porcine H1N1, cet automne, a déclaré un responsable de l’entreprise jeudi.

Les fonctionnaires fédéraux se sont réunis avec les dirigeants de Wal-Mart dans l’Arkansas ce mercredi pour discuter de la question. Lors d’une conférence à Orlando, des représentants de l’agence fédérale de la Santé ont rencontré des responsables de Wal-Mart, en présence du Dr. John Agwunobi, secrétaire d’Etat adjoint à la Santé.

 
Les magasins Wal-Mart — L’Amiral John O. Agwunobi, Secrétaire adjoint de la santé US (crédit Wikipedia) 

"Nous sommes en discussions avec le CDC (US Centers for Disease Control and Prevention) et d’autres au niveau local et dans les départements d’état afin de voir quel rôle nous pouvons jouer», a déclaré Agwunobi. " "Cela nous aiderait peut-être à nous mettre en place et pourrait aider à la logistique et à la chaîne d’approvisionnement ».

Agwunobi a déclaré que 140 millions de personnes poussent les portes des 4.000 magasins américains chaque semaine.

Les conseillers à la santé des États-Unis ont dit à ce propos que la moitié de la population des États-Unis devrait se faire vacciner contre la grippe H1N1. Jusqu’à 160 millions de doses de vaccin contre la grippe seront disponibles pour le début de la campagne à la mi-octobre.

Le virus H1N1 de grippe porcine, qui se caractérise par des symptômes bénins chez la plupart des patients, est maintenant si répandu que l’Organisation mondiale de la santé a cessé de compter les cas.

S’exprimant lors de la conférence annuelle de la National Association of County and City Health Officials (NACCHO) , Agwunobi a également déclaré que Wal-Mart envisage d’être également un site cet automne pour la vaccination contre la grippe saisonnière, normalement réalisée des services de santé tiers, dans les magasins dans la plupart des régions du pays.

Source Reuters : http://www.reuters.com/article/GCA-SwineFlu/idUSTRE56T4I220090730

Comment utiliser les habitudes de consommation américaines pour faire un "acte d’achat vaccinal" (et "citoyen", dirait la propagande gouvernementale), comptabiliser et enregistrer la population vaccinée, et permettre ainsi à un poids lourd de la distribution d’engranger encore plus de substantiels bénéfices sur le dos du contribuable. Les affaires reprennent. Que du bonheur !



Retrouvez toute l’actu en continu concernant la pandémie sur Mecanopolis et son forum, ainsi que sur Alambic’ Up

Publicités