Pour ceux qui ne comprennent -encore- rien à ce qui se joue avec HADOPI.

Un lien pour que vous compreniez ce qu’est la loi HADOPI .

Voici mes
raisons de boycotter ces « troubadours » complices
actifs de la répression non encadrée que sont les artistes amis du pouvoir :

1/ La loi HADOPI
va à l’encontre de notre constitution,
c’est à dire que cette
loi permet à une entreprise privée (FAI)
de se placer en situation d’être « Juge
et partie »
.

Tout jugement et toute sanction doit actuellement se faire par
l’intermédiaire d’un Juge après une enquête impartiale et
sérieuse, avec HADOPI vous n’aurez plus cette garantie
d’impartialité, une société privée (FAI)
décidera de votre sort.

En effet, imaginez que votre FAI
ait des problèmes pour fournir le service pour lequel vous le payez,
il est certain que le FAI vous surveillera plus que n’importe quel internaute afin de
suspendre votre connexion internet et vous faire taire sous prétexte
de téléchargement illégal .

2/ La « présomption d’innocence » est niée. Vous serez supposé
coupable de téléchargement illégal sans aucune preuve
indiscutable. Ce qui équivaut à des « allégations calomnieuses » et une « atteinte à votre honorabilité ».

3/ La notion essentielle de droit Français « La
charge de la preuve revient à l’accusation »

est piétinée
avec la loi HADOPI .

Considérant qu’au termes de l’article 9 DDHC (Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789), "Tout
homme est présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré
coupable […]" ; qu’il en résulte qu’en principe, le
législateur ne saurait instituer de présomption de culpabilité en
matière répressive; que toutefois,

à titre exceptionnel
[…].

Avec HADOPI en l’état vous êtes présumé coupable, encore plus
grave, coupable par une entreprise privée, Juge et partie n’ayant
rien à voir avec l’autorité judiciaire …

Normalement en droit Français, c’est à la personne qui vous
accuse d’un délit de prouver que le délit a été commis. (On a ainsi voulu adapter la répression de la "piraterie" sur Internet comme on le fait avec les infractions routières ou fiscales, automatisées ou pas : payez d’abord et vous contesterez -si vous le pouvez- ensuite…

Avec la loi HADOPI ce sera à vous de prouver que vous n’avez
commis aucun délit, bon courage…

4/ Pour prouver votre bonne foi vous devrez accepter
d’installer un logiciel espion sur votre PC
, logiciel
qui enregistrera vos moindres faits et gestes sur internet .(les
possibilités sont sans limites avec les logiciels espions, il est
possible d’enregistrer tout ce que vous saisissez sur votre clavier)

5/ La riposte graduée est un « attrape couillon », en effet, même si vous prouvez votre
bonne foi en vous laissant espionner 24 heure sur 24 par un logiciel
espion, le niveau N° 1 de la riposte graduée restera d’actualité
.

Donc pour une seule suspicion de « téléchargement illégal » vous devrez accepter d’être espionnés à
vie ?

6/ Le gouvernement actuel tente de vous faire croire que le
projet HADOPI est fait pour protéger les « artistes »
de l’hexagone.

En réalité, ce projet est fait pour protéger les intérêts de
l’industrie du cinéma et des majors de l’industrie de la musique
qui ne sont pas Européennes. (ils vous suffit de regarder les
chiffres d’affaire de ces industries par pays)

7/ Le projet
HADOPI actuel inclus la possibilité de fouiller dans toutes vos boites E-Mail relevant de la correspondance
privée .
Une sorte de police politique autorisée à surveiller
vos correspondances et violer votre vies privée sans aucune
ouverture d’instruction judiciaire de la part d’un Juge habilité .

8/ Le
gouvernement Sarkozy a décidé de surveiller les leaders d’opinion sur internet depuis déjà quelques années
.

Cela relève
d’une véritable police politique chargée de la surveillance des
détracteurs du « Tsar Nicolaï Sarkozy I er » .

Cela a déjà commencé : le site d’informations indépendant Mediapart est actuellement l’objet des poursuites en diffamation pour avoir dénoncé le "copinage" concernant la nomination de François Pérol, ancien conseiller de Sarkozy à la tête de la nouvelle entité Caisse d’Epargne/Banque Populaire, et donc d’une prise illégale d’intérêts/corruption.

Récemment, un salarié de TF1 hostile à la loi HADOPI, s’est vu liciencier pour s’être épanché de son désaccord à sa député UMP, qui fit remonter le mail au ministère de la Culture, ce dernier mail également transmis aux DRH de TF1 ! Lire l’article de PC Inpact

Comme dans tous
les régimes totalitaires, les opposants au pouvoir en place
pourront être identifiés et faire l’objet d’une surveillance
rapprochée en désaccord avec les principes mêmes des libertés
individuelles .

9/ En cas de
délit la seule instance légitime à enquêter et à sanctionnée
est le Juge d’instruction
(indépendant) dernièrement remplacé par le
Juge de l’instruction (soumis au pouvoir exécutif donc au
gouvernement).


10/
Le principe de la double peine : Votre FAI aura le droit de suspendre
votre connexion à internet à son bon vouloir mais en plus vous devrez
continuer à payer les factures pour un service auquel vous n’avez plus
accès !!!

C’est
une forme d’amende rentrant dans les poches d’une entreprise privée
sans aucun contrôle de l’état ni des autorités judiciaires, ni même de
fonctionnaires ou de personnels assermentés !

11/ La loi HADOPI crée un nouveau délit, le défaut de surveillance de la connexion internet. Autrement dit, si quelqu’un télécharge par votre connexion internet des contenus illicites, se sera vous (et non lui) qui
serez poursuivis par la loi Hadopi…
Une véritable répression aveugle ! (très
facile en détournant le wifi ou un CPL mal protégé, plus quelques
méthodes dont je ne peux disserter publiquement, la police de Vichy
veille …)

Toutes ces atteintes au droit
Français préparent notre pays à être soumis à une jolie
dictature déjà bien avancée …Un PPS à télécharger pour vous expliquer ce que cache HADOPI.

Le gouvernement, ne tirant pourtant aucune leçon des avertissements lancés par
la CNIL, la Ligue des Droits de l’Homme, etc.. pense pouvoir s’en tirer
en faisant ajouter cette "réponse graduée" au paquet Télécom qui semble déjà mal parti au niveau Européen
et faire voter la loi alors que la loi supra-nationale Européenne dira
le contraire de la loi française. Impossible n’est pas français, disait
Napoléon… Le texte français, en toute logique, devrait quand même
rencontrer l’écueil de la censure du Conseil Constitutionnel, qui lui,
reconnaît et applique les lois supra-nationales. Le match n’est pas
près de finir...
A suivre…


[…] Je réside à l’étranger, je
recois les chaines nationales par satellite et je suis de très près les
inquiétants débats autour d’Hadopi….

Je savais déjà la chaîne
démago, diffuseuse de propagande pro Elyséenne, et outre ces faits déjà
choquants je me contentais des Experts et de qq programmes matinaux
pour mes enfants.

La manipulation des images que vous avez
effectué en réalisant les reportages au JTN des deux premiers votes
d’Hadopi à l’assemblée m’a offert la possibilité d’éduquer mes enfants
sur le thème de la propagande et de la manipulation des masses.

Merci à vous, donc.

Ce
licenciement va dans la droite ligne de votre refus de vous adapter aux
nouvelles technologies, de comprendre cette génération Internet que
vous ne controlerez jamais plus comme vous l’avez fait par le passé
quand vous médias étiez seuls détenteurs de l’information divine, la
télé de papa.

Nos enfants naissent avec un clavier dans les
mains dans une nouvelle ère de diffusion instantanée des informations,
précis, crédibles et dénués d’intérêts pécunières, votre peste est
nommée, elle s’appele Internet.

Et Hadopi n’y fera rien, cette
loi est injuste et technologiquement arriérée de 12ans, seuls les plus
faibles, les plus vulnérables, les moins technophiles serviront de
boucs émissaires aux Majors pendant que le reste  de la meute 2.0
attend déjà les applications pratiques de la loi en ricanant.

Que les Majors Françaises et tf1 organisent leurs suicides auprès de la génération montante, celle qui votera en 2012, celà à vrai dire me plait….

Vous
muterez, de gré ou de force, ou vous agoniserez pour laisser la place à
des modèles économiques plus équilibrés, plus justes.

D’ici là j’ai décidé de protéger mes enfants en effacant tf1 de mon recepteur satellite, tant pis pour mes "Experts", c’est ma façon de participer à la fin du régime de Vichy.

Je ne vous salue pas. […]


& la vidéo du débat à l’assemblée :

 
Loi Hadopi – Christine Albanel – TF1 – salarié licencié
par LepointTV


Commentaires récupérés avant d’être censurés par les modérateurs de TF1 sur le site "TF1 et vous"

tkoc (09/05/2009 21:59:03)
Bonjour TF1.
Nous sommes les Internautes.

Au fil des années, nous vous avons observé dans l’ombre. Vos campagnes de désinformation, votre connivence avec certains politiques, la répression auprès de vos employés, tout cela a attiré notre attention.

Avec votre dernier acte, l’extension de votre influence néfaste sur ceux qui vous font confiance, ceux-la même qui vous considèrent comme une chaîne impartiale, est devenue claire à nos yeux.

Votre action a démontré que la France sombre doucement dans l’Autoritarisme, et vous y contribuez.

Il a été décidé que votre chaîne devait être réduite a néant. Pour le bien des Français, pour le bien de la République et pour notre propre plaisir, nous nous devons de vous expulser du paysage télévisuel français et de démanteler la chaîne sous sa forme actuelle.

Nous vous reconnaissons comme un adversaire de taille, ainsi nous nous préparons pour une longue, très longue campagne.

Vous ne pourrez lutter éternellement contre la conscience populaire. Vous ne pouvez pas nous réduire au silence, car nous sommes partout.

Vous ne trouverez aucun recours à cette attaque, car pour chaque Internaute qui tombera, dix prendront sa place.

Vos téléspectateurs se reveilleront et réaliseront qu’ils n’ont pas à dépendre de vous.

Ils comprendront alors que leurs opinions furent manipulées depuis des années.

Notre combat n’est pas mu par la haine, mais par un désir de justice et de rétablissement des grandes heures de la République.

Notre temps de cerveau disponible n’est pas à vendre.

Nous sommes les Internautes.

Nous sommes Légion.

Nous ne pardonnons pas.

Nous n’oublions pas.


Le Figaro censure aussi ses propres infos :

Hadopi et Le Figaro : Flagrant délit de manipulation d’informations

Censure et manipulation sur LeFigaro.fr

Pris la main dans le Sac

Voici les faits :

1) Copie d’écran du Figaro (page d’accueil) pris le 9 mai à 03h52 :

Amusant ! Un article intitulé "Le Gouvernement confiant sur l’Hadopi" et juste en dessous un sondage pour les lecteurs "Internet est-il un droit fondamental ?".

Résultat 19426 votants et 75% de "Oui"


Jamais
un sondage du Figaro n’aura à ce point explosé les compteurs. En effet,
durant toute la journée, les Français se jettent, par milliers, sur le
sondage et génèrent, au passage, 212 commentaires, dont beaucoup sont
négatifs à l’encontre de Hadopi, m
algré le filtrage impitoyable des censeurs. A noter que le double vote est impossible.

Donc
le gouvernement se déclare confiant sur un projet de Loi alors que des
milliers de Français anonymes manifestent leur hostilité à ce projet.

Le résultat du sondage, tout comme l’enchaînement des 2 articles, est-il gênant ? Apparement Oui.

2) Car voici maintenant la copie d’écran du Figaro (articles archivés dans l’onglet "Politique") pris le 9 mai à 19h46.

A la place du sondage ils ont remplacé le sondage par un vieil article du 5 mai ("Hadopi : Le PS …"). L’article : "Le gouvernement …" date du 8 mai et l’article "Fillon : Les murs …" date du 6 mai.

Le sondage est introuvable sauf en utilisant le moteur de recherche.
Voici le lien : Sondage Figaro. Au passage, vous pourrez remarquer que le nombre de commentaires a baissé. Chut ! Censure en cours.

On nous prend vraiment pour des cons

Heureusement Bibi veille

Je vous laisse propager l’information.


Commentaire effacé :

v. (09/05/2009 12:27:43)


Bonsoir la france,

J'aime comme beaucoup d'entre vous le confort du train-train quotidien, le sentiment de sécurité et la tranquillité que procure ce qui est familier et répétitif. Je les apprécie comme tout uns chacun mais dans cet esprit de commémoration (le 8 mai 1945) qui prévoit que les évènement important du passé habituellement associés à la mort d'un individu ou à la fin de quelques horribles batailles sanguinaires soit célébrés par de sympathiques congés.
J'ai pensé que nous pourrions célébrer ce 8 mai jour hélas oublié, en consacrant un cours instant de notre vie quotidienne à nous assoir et à bavarder un peu.
Il existe bien sûr des personne qui ne veulent PAS que nous parlions. Je soupçonne qu'en ce moment même des ordres sont aboyés dans des téléphones et que des webmasters vont bientôt se mettre en route.
Pourquoi ? Parce que même si ont peut substituer la matraque à la conversation, les mots conserverons toujours leur pouvoir. Les mots sont le supports de la compréhension et pour ceux qui les écouterons, l'énonciation de la vérité. Et la vérité c'est que quelque chose va très mal dans ce pays. N'est-ce pas ? Cruauté et injustices, intolérance et oppression. Et là où auparavant vous aviez la liberté de faire des objections, de parler comme bon vous semblait, vous avez maintenant des modérateurs et des systèmes de surveillance vous contraignant à la conformité. 
Comment est-ce arrivé ? Qui est à blâmer ? 
Bien sur il y a ceux qui sont plus responsables que les autres et qui devront en rendre compte mais encore dans un souci de vérité si vous cherchez le coupable, regarder simplement dans un miroir. Je sais pourquoi vous l'avez fait, Je sais que vous aviez peur. Qui pourrait se venter du contraire ?
 Guerre, terreur, la crise... une myriade de problème a contribué à perturber votre jugement et à vous priver de votre bon sens. La peur a pris ce qu'il y avait de meilleur en vous et dans votre panique vous vous êtes tournés vers Nicolas Sarkozy, aujourd'hui président.

Il vous a promis de l'ordre, il vous a promis la paix, tous ce qu'il a demandé en échange c'est votre consentement silencieux et docile. Hier, un homme a cherché à mettre fin à ce silence, hier il a montré son oppositon à la future loi HADOPI, pour rendre la mémoire à ce pays.
Il y a plus de 64 ans, les français ont voulu montrer au monde impartialité, justice et liberté sont plus que des mots. Ce sont des principes !

Alors si vous n’avez rien vu, si vous ignorez toujours les crimes de ce gouvernement, je vous suggère de ne pas commémorer le 8 mai. Mais si vous voyez ce que je vois, si vous ressentez ce que je ressent, si vous désirez ce que je désire, alors rangez vous à mes côtés, et nous leur montrerons que la France est un pays libre !

						V

( Librement adapté du film V pour Vendetta )

Publicités