Attention, je tiens à souligner que si ambiguïté il y a à propos du sigle de l’OTAN se transformant en Swastika nazie, elle est, bien sûr, d’une part voulue et elle est plus la résultante de la politique qui sous-tend l’existence (et donc les buts) de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord que du mien. En effet, la signification du sigle de l’OTAN se transformant en Swastika nazie me semble toute indiquée pour montrer que l’OTAN n’a plus sa raison d’être depuis la fin de la guerre froide.

Rappel de la création de l’OTAN sous l’égide de l’ONU

Il faut se rappeler qu’au sortir de la seconde guerre mondiale, l’Ouest de l’Europe, appelé monde libre par opposition au bloc communiste était menacée par l’URSS. Le but de ce traité était alors légitime. En effet, sans une entraide militaire entre les pays européens non englobés par les communistes et les USA, il y avait de fortes chances pour ces premiers de se voir avalés par l’imposante armée rouge. De fait à Yalta, Staline avait promis la tenue d’élections libres au niveau des pays libérés par les soviétiques. Elles n’eurent, comme on le sait, jamais lieu. La menace qui pesait alors sur les pays libérés, eux, par les américains était donc plus que réelle. Au sortir de la guerre, les USA étaient les plus forts militairement grâce à la bombe atomique qu’ils étaient seuls à posséder. C’est d’ailleurs la vrai raison de l’atomisation des villes d’Hiroshima et de Nagazaki ! L’armée rouge étant plus forte au niveau de l’armement conventionnel (tanks, avions, nombre e soldats, etc), seule la bombe garantissait aux USA la suprématie militaire sur les soviétiques. En outre cette arme de destruction massive fut bien vite intégrée au nombre de celles possédées par les communistes. La guerre froide venait de commencer et il fallait choisir (quand c’était possible bien entendu) son camp. Or à l’heure actuelle le bloc communiste n’existe plus.

L’après guerre froide et la Yougoslavie

Donc à quoi peut bien encore servir l’OTAN ? En outre l’alliance militaire la plus puissante que le monde ait jamais connu continue de s’agrandir. Des membres de l’ancien pacte de Varsovie sont même entrés dans l’alliance (Pologne et Hongrie par exemple). Rappelons également et surtout qu’aujourd’hui, aussi bien qu’à ses débuts, l’OTAN est sous domination américaine. Cette organisation se permet de jouer au gendarme du monde sans même tenir compte de l’avis de l’ONU (c’est ce qu’ils appellent le Partenariat Pour la Paix /PPP) alors même qu’un de ses objectifs est d’être le garante de la Charte de Nations Unies. Or cette charte a été violée lors de de l’intervention au Kossovo où l’aval de l’ONU n’avait pas été obtenu. La dite intervention est la conséquence de l’échec des accords de Rambouillet de 1999. Il apparaît que les américains via Madeleine Allbright, ont tout fait pour faire échouer des accords qui étaient en bonne voie de résolution. Mais apparemment les USA ne voulaient pas que le Kossovo reste sous contrôle serbe. Ils ont donc imposé des points inacceptables pour les serbes le tout mâtiné d’un refus d’ajouter une semaine de discussion aux serbes ! Pourrais-je imaginer que le démantèlement de la Yougoslavie soit dû, outre les facteurs de discordes inter-ethniques pré-existants, à une sorte de vengeance contre le pays à l’origine du mouvement des pays non-alignés? En effet, ce n’était du goût ni des américains, ni des soviétiques de voir émerger dans les années 50 une troisième voie autre que le bilatéralisme. L’OTAN a été utilisé selon la version officielle comme moyen de dissuasion afin d’éviter un génocide préparé de longue date par les serbes à l’encontre de la population albanaise. Mais même si un tel plan existait, les serbes ne l’auraient pas mis en œuvre à ce moment là. C’est au contraire en faisant échouer les accords de Rambouillet et en attaquant les dits serbes que les américains, via l’OTAN, ont enclenché le début d’une vengeance serbe contre les albanais. En outre la création d’un Kosovo libre et surtout hors de contrôle de l’aire d’influence serbe fait partie d’un plan qui lie la mafia albanaise et certains éléments du Congrès américain. L’enjeu est , en effet stratégique : création d’une base militaire américaine au Kosovo et maffia : route de transit pour la drogue, les filles etc. Rien à voir donc avec les libérateurs tout de blanc vêtus qu’étaient sensés être les soldats de l’OTAN. Petite anecdote, les raids de l’aviation sur les chars serbes n’ont permis de détruire que quelques dizaines d’engins tout au plus! Bref, du bruit et des meurtres. Belle guerre préventive que voilà et applaudie par tous les zélateurs de l’humanisme à 5 francs. Mais qui lit encore entre les lignes à l’heure actuelle? 

L’émanation de l’Etat US

L’armée américaine possède quasiment dix ans d’avance technologique sur toutes les autres armées du monde. Les autres pays membres sont juste là pour "aider" l’oncle Sam. Sans plus. Que pourraient-ils faire, d’ailleurs, face à cette armée monstrueuse que permet de constituer le complexe militaro-économico-pétrolier américain. En outre, il n’y a pas de réelle collaboration entre les états. Pour preuve, les missiles nucléaires américains stationnés en divers endroits du monde comme la Belgique, le Canada, l’Angleterre, etc sont aux mains exclusives des spécialistes américains chargés de s’en occuper. Pas question pour les alliés des USA d’être au courant des secrets de ces armes. Alors si seuls des américains sont autorisés à s’en occuper, que dire de tout ce que l’on ne connaît pas : avions furtifs, projet HAARP, Aurora, Blue Beam, etc.

Le nouvel ennemi de l’occident

Mais depuis la fin de l’URSS en 1991, les USA n’ont plus d’ennemis directs! Il y a les puissances émergentes comme la Chine et l’Inde qui à plus ou moins court terme pourraient constituer une menace. Alors, entre, temps comment justifier l’économie de guerre, car c’est bien de cela qu’il s’agit lorsque l’on parle du complexe militaro-économique américain? On crée des ennemis tout simplement, ou plutôt, ils se créent eux-mêmes. La mouvance terroriste musulmane (Al Quaida et C°) est en effet une invention de la CIA mais qu’ils n’ont pas réussi à contrôler. Alors sur base du PNAC prôné par les néo-conservateurs américains, le fabuleux stratège et homme politique qu’est George W. Bush, a sur base de la théorie de ces néocons prôné la guerre contre l’axe du mal : les rough states (Irak, Iran et Corée du Nord) sans oublier encore et toujours la guerre totale déclarée contre le terrorisme international. Avec Oussama Ben Ladden, un ancien ami et partenaire commercial devenait l’ennemi public numéro 1. La guerre contre les talibans en Afghanistan s’avère être un échec et on n’a pas de nouvelles de Ben Ladden. Deuxième monstre : Saddam Hussein. Il est exécuté et l’Irak de l’après guerre sombre dans le chaos. On voit bien ici les dissonances existantes entre les différents partenaires de l’OTAN : les USA et l’Angleterre furent les seuls à faire la guerre en Irak contre l’avis de la majorité des autres membres! Alors à quoi sert encore l’OTAN ?

La justification économique

Les USA aimeraient bien posséder où contrôler toutes les richesses pétrolières et gazières de la planète. Dès lors il faut être sur place. Pourquoi? Tout simplement parce que celui qui possède le contrôle des ressources d’énergie, possède le pouvoir absolu. Tout marche à l’électricité : ordinateurs, armements, cuisinières, etc. Celui qui aura en main les clés de l’énergie aura aussi entre ses mains le contrôle des personnes, de plus en plus habituées dès leurs naissances à ne plus pouvoir se passer d’électricité, d’essence, de gaz, de mazout, etc. Mais pour aller là où se trouvent les réserves de pétrole et de gaz, il faut avoir de bonnes raisons pour y aller. On crée alors les états voyoux et mieux, les terroristes car contrairement à un Etat, ils peuvent être partout et nulle part à la fois. Donc pour les combattre, on peut intervenir partout dans tous les pays. Et pour contrôler, on commence par chez soi, c’est normal. On vote alors des lois comme le Patriot Act qui vont à l’encontre de la Constitution des Etats-Unis ! Dès lors si l’on ne fait pas attention nous risquons bien de nous retrouver dans un état policier où il sera bientôt impossible d’avoir la moindre intimité.On en voit les effets jusque dans les tentatives d’intimidation de la population locale et la "collaboration" des services Allemands et Français en matière de "sécurité" des strasbourgeois (plutôt des officiels à mon avis). En effet le cortège manifestant contre la tenue du sommet evite soigneusement le centre ville et les quartiers "riches", pour laisser brûler les voitures et les magasins de la banlieue, comme toujours…

Publicités