Le détail de la Régression Sociale Annoncée…
…la "note de mission" imposée aux travailleurs sociaux

Par Réseau Solidaire d’Allocataires

À
Paris, il y a les citoyens, ceux qu’on informe et qu’on consulte : sur
la plantation de choux ou de carottes sauvages dans les plates bandes,
sur le choix de la couleur des sac poubelle, le parisien pourra donner
son avis, sur internet ou dans les conseils de quartiers.
Et
puis, il y a ces quelques centaines de milliers de traîne-misère tout
juste bons à insérer : est ce qu’on consulte une pièce de la machine
avant de l’insérer à sa place dans la machine ?

Alors
le RSA entre en vigueur dans deux mois et demi : les 52 000
allocataires actuels du RMI sont concernés, ou plutôt visés, mais aussi
les 4500 allocataires de l’allocation parent isolé, mais aussi au moins
60 000 personnes actuellement en activité à temps partiel, qui
jusqu’ici avaient droit à la prime pour l’emploi.

Mais
pas seulement : le RSA ce sera aussi le seul recours pour tous ceux qui
sont licenciés, qui ne trouvent même plus une mission d’intérim et qui
se feront jeter par Pôle Emploi, puisque l’indemnisation chômage s’est réduite comme une peau de chagrin.

L’information
est une arme : au Département de Paris, qu’on soit socialiste, Vert ou
communiste, on le sait. Et on n’a manifestement pas envie que les
précaires s’en servent.

Et
pour cause… Depuis janvier le niveau de merde a monté d’un cran dans
nos vies : des milliers d’entre nous n’ont pas touché leurs
allocations, et se cassent le nez tous les jeudis devant les CAF
fermées, à cause des précédentes réformes censées nous simplifier la
vie.

Nous
sommes déjà un paquet à exploser de colère dans les CAF bondées, à
rendre visite collectivement aux structures de contrôle (quelques
récits ici, ou ici), ce qui contraint parfois les responsables de la
situation à venir s’expliquer en direct (voir ici).

Alors, forcément, mieux vaut que nous ne connaissions pas la suite, la misère qui va monter dans deux mois.

Manque
de bol pour nos éluEs , les travailleurs sociaux en ont également ras
le bol du trop plein de précarité, ras le bol d’être sommés de devenir
contrôleurs du presque rien dont leurs usagers doivent se contenter.

Alors,
l’information sur le RSA parisien qu’on ne compte pas vous donner la
voici, du moins celle que le Département a bien voulu communiquer à ses
salariEes.

Le RSA à Paris ? Régime Sec Aggravé comme vous le découvrirez dans ce document que nous vous invitons à faire tourner.

 L’exonération automatique de la taxe d’habitation et de la redevance télé ? Supprimées
 La CMU-C , droit inconditionnel pour
tous les Rmistes ? Supprimée
 Le montant maximum de l’allocation
logement ? Terminé
 L’allocation complémentaire logement
parisienne ? Finie

Oui mais le complément de salaire ?

Et
bien faites les calculs vous même à partir de la documentation fournie.
Le cumul intégral automatique les trois premiers mois de la reprise
d’emploi entre le salaire et l’allocation est enterré. Pour tous ceux
qui enchainent les petits contrats précaires, ce sera donc encore moins
de fric qu’avant.

Le fameux forfait mensuel , destiné à "récompenser" la reprise d’activité ? A première vue, il peut sembler avantageux par rapport à
l’ancien système.

Seulement,
désormais, dans le calcul de vos ressources, seront prises en compte
toutes les prestations que vous pouvez percevoir par ailleurs. Au
final, notamment si vous avez des gosses, vous avez de grandes chances
que le nouveau mode de cumul vous soit plus défavorable que l’ancien.

Seulement,
à la place du fric, le Département vous finance le contrôle : désormais
les femmes seules, sans logement, ni garde d’enfant seront aussi
astreintes à chercher du boulot.

Votre vie sera désormais soumise à un fichage nationale, le logiciel I-RSA est là pour ça.

Oui,
mais le document parle de 60 000 travailleurs précaires qui n’avaient
droit à rien et vont pouvoir bénéficier d’un petit supplément
financier ?

En
réalité, la plupart bénéficiaient chaque année de la prime pour
l’emploi, le RSA la mensualise et surtout les soumet au contrôle,
pardon à l’insertion.

Dix mille nouvelles raisons de déprimer ?

Pas
vraiment. Ca fait déjà deux ans qu’on sait que le RSA, c’est la
précarisation accrue, la destruction du peu de droits qui nous
restaient.

La vraie nouveauté est ailleurs : nous sommes de plus en plus nombreux à nous organiser contre les Rois du Social Anéanti
de l’Hôtel de Ville : la vague de colère a gagné ces derniers mois les
salariEs précaires du maire de Paris, dans les crèches ou les
bibliothèques.

Les travailleurs sociaux , les agents de la CAF multiplient grèves et cris de colère.

La paix sociale parisienne a du plomb dans l’aile, parce que nous sommes de moins en moins seuls et de plus en plus nombreux.

Alors, Bertrand Delanoe veut mettre nos comptes à zéro dès le 1er juin ?
N’attendons pas la date fatidique pour remettre les pendules à l’heure !
Dès maintenant , Solidarité Active contre leur Régression Sociale Annoncée !

Réseau Solidaire d’Allocataires Chaque mercredi,
permanence de lutte et actions solidaires à partir de 13h,
venez nous rejoindre devant la CAF Jaurès, métro Laumière ou Jaurès.

Plus d’infos ? Ecrivez nous : ctc.rsa@gmail.com Tel : 09 54 70 66 22

Ci dessous, la note de mission sur le RSA parisien

Présentation RSA Paris

 

collectif-rto.com
http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article10044

Publicités