On s’en doutait, mais aux States ainsi qu’en France, il était et est toujours dangereux de remettre en cause la thèse officielle US et Sarkozienne qui consiste à impliquer la mouvance Al Qaida dans les attentats qui se sont produits le 11 septembre 2001 à New-York… Demandez à Marion Cotillard et à Jean-Marie Bigard pour voir !
Ceci annonce l’approche d’un événement tout aussi meurtrier -tous les blogueurs de la planète savent qu’il va se passer quelque chose de dramatique sur le sol américain dans les tous prochains jours, au moins aussi meurtrier et marquant pour la conscience collective- ceci, vous vous en doutez, afin de détourner l’attention du bon peuple de la crise économique, qui, comme chacun se l’accorde à dire, ne doit en aucune façon savoir la vérité sur ce qui se passe réellement en haut lieu. Nous verrons si votre serviteur a pu alors se tromper…. Wait and see, c’est de circonstance…

Selon un article, le Mossad est lié aux attentats du 11/9


PressTV, 9 mars 2009

      Une toute nouvelle information implique le
Mossad, l’agence israélienne de renseignement, dans la mise en scène
des attentats terroristes du 11 septembre 2001.

      Selon un article récent, publié par l’hebdomadaire American Free Press,
la révélation selon laquelle le cousin de Ziad al-Jarrah, un présumé
pirate de l’air du 11/9, travaillait en fait depuis longtemps comme
agent du Mossad, démontre qu’Israël trempait dans les attentats
terroristes sur le sol des États-Unis.

      Le New York Times a récemment rapporté
que le ressortissant libanais Ali al-Jarrah, un soi-disant fervent
partisan palestinien, était en fait un espion de grande valeur pour
Israël durant les deux dernières décennies.

      Al-Jarrah aurait reconnu avoir mené des
activités secrètes d’espionnage contre des groupes palestiniens et le
Hezbollah libanais depuis 1983.

      « Ce n’est pas la première fois que cette
famille se fait remarquer. L’un des cousins de M. Jarrah, Ziad
al-Jarrah, était parmi les 19 pirates de l’air qui ont réalisé les
attentats terroristes du 11 septembre 2001, » a indiqué le Times.

      Ses liens avec l’un des principaux cerveaux
des attentats terroristes ont alimenté la spéculation au sujet du fait
qu’Israël recrute des gens se prétendant Musulmans pour s’en servir
comme atouts secrets.

      Selon le New York Times, la connexion
israélienne au 11/9 peut être retracée jusqu’aux cinq « Israéliens
dansants » qui ont été certifiés sautant et se congratulant avec des
cris de « joie et de dérision » quand le Vol 11 et le Vol 175 se sont
écrasés sur le World Trade Center à New York.

      Ces Israéliens auraient été maintenus en garde
à vue pendant 71 jours avant d’être libérés discrètement après avoir
été soupçonnés d’être des agents du Mossad.

      Citant deux anciens agents de la CIA, Forward
weekly avait rapporté à l’époque qu’il avait été constaté qu’au moins
deux des détenus israéliens étaient membres d’une équipe de
surveillance du Mossad. L’hebdomadaire avait déclaré :

      Il n’y avait aucun doute, mais [l’ordre de
clore l’enquête] est venu de la Maison Blanche. Il été immédiatement
supposé au quartier général de la CIA que l’affaire serait étouffée
radicalement, afin que les Israéliens ne puissent être impliqués en
aucune façon dans le 11/9.

      Au moins 2970 personnes, la plupart des civils, ont trouvé la mort le matin du 11 septembre,.

      L’ancien Premier Ministre italien Francesco Cossiga [c’est en fait un ancien Président italien, ndt] a abordé la question, suggérant que les événements du 11/9 ne sont rien d’autre qu’un coup monté de l’intérieur par la CIA et le Mossad :

      … tous les services de renseignements des
États-Unis et d’Europe … savent bien maintenant que ces attentats
désastreux ont été planifiés et réalisés par la CIA étasunienne et le
Mossad avec l’aide du monde sioniste, dans le but d’en faire porter le
chapeau aux pays arabes afin d’inciter les puissances occidentales à
prendre part en Irak … et en Afghanistan.

      Son argument a été encore renforcé par la
fuite de rapports selon lesquels les employés de la société israélienne
de télécommunications Odigo, qui fournit des services de messagerie
instantanée (SMS), a reçu un avertissement deux heures avant les
attentats contre les tours du World Trade et a prévenu les Juifs de ne
pas aller au travail ce jour-là. Argument renforcé par la lecture de cet article.

      Le siège d’Odigo est situé à 2 pâtés de maisons de l’ancien emplacement des tours du World Trade.

Original : www.presstv.com/detail.aspx?id=87982&sectionid=3510203
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info

Publicités