Une guerre pour sauver l’économie américaine,
avec les 700 milliards offerts aux banques ?

RAND Corporation fait pression sur le Pentagone pour lancer une guerre afin de sauver l’économie étasunienne

Paul Joseph Watson & Yihan Dai, le 30 octobre 2008

    Selon
des articles issues de la meilleure presse traditionnelle chinoise,
RAND Corporation a récemment présenté au Pentagone une proposition
choquante faisant pression pour lancer une guerre contre une grande
puissance étrangère afin de chercher à stimuler l’économie étasunienne
et prévenir la récession.

    Un
vif débat s’en est alors suivi en Chine sur qui pourrait être la
puissance étrangère, avec la Chine elle-même ainsi que la Russie et
même le Japon soupçonnés d’être la cible de l’agression.

    Ces
articles citent des sources d’informations françaises qui auraient
découvert la proposition, dans laquelle RAND a suggéré que les 700
milliards de dollars assignés au renflouage de Wall Street et des
banques en faillite servent plutôt à financer une nouvelle guerre qui,
à son tour, revigorera les marchés boursiers faiblissants.

    RAND
Corporation est une ONG notoirement puissante avec des liens profonds
au complexe militaro-industriel étasunien, ainsi que des relations
imbriquées avec les fondations Ford, Rockefeller, et Carnegie.

    La
direction actuelle de RAND inclue Frank Charles Carlucci III, ancien
Ministre de la Guerre et directeur adjoint de la CIA, Ronald L. Olson,
sommité du Council on Foreign Relations et ancien Ministre du Travail,
et Carl Bildt, membre supérieur des Bilderberg et ancien Premier
Ministre suédois.

    Carlucci
fut président du Groupe Carlyle de 1989 à 2005 et supervisait les
bénéfices gargantuesques des contractants de la guerre, faits suite à
l’invasion de l’Afghanistan après le 11/9. Le Groupe Carlyle a aussi
reçu des fonds d’investissement de la famille Ben Laden.

    La
proposition effrontée de RAND conseillerait vivement que puisse être
lancée une nouvelle guerre qui profiterait à l’économie, mais
soulignerait que le pays visé devrait être une puissance majeure
influente
, et non pas un petit pays de la taille de l’Afghanistan ou de
l’Irak.

    Les
articles ont suscité une vague de débats publics et de la tension en
Chine au sujet de l’éventualité d’un nouveau conflit mondial se
profilant à l’horizon.

    Sohu.com,
le plus grand média de Chine, spécule que l’objectif de la nouvelle
guerre serait probablement la Chine ou la Russie, mais qu’il pourrait
aussi être l’Iran ou un autre pays du Moyen-Orient. Le Japon a aussi
été mentionné comme cible potentielle car il détient la majorité de la
dette des États-Unis.

    La
Corée du Nord a été envisagée comme cible, mais exclue parce que
l’ampleur de cette guerre ne correspondrait pas aux besoins de RAND.

    La proposition attribuée à RAND va de pair avec les commentaires récents de
Joe Biden, Colin Powell, Madeleine Albright et d’autres, concernant la
« garantie » du fait que Barack Obama sera confronté à une « crise
internationale » majeure dès son entrée en fonction.

    Elle arrive aussi suite à une alerte de Michael Bayer,
président d’un important groupe consultatif du Pentagone, qui se fait
l’écho de la déclaration selon laquelle la prochaine administration
fera face à une crise internationale dans les mois de son entrée en
fonction.

    On pourrait espérer que des personnes sages, ou du moins saines d’esprit, qui ne souhaitent pas entamer une guerre nucléaire
mondiale,
comme les généraux supérieurs de l’armée qui
ont menacé de démissionner
si Bush ordonnait d’attaquer l’Iran, s’opposeront à la proposition de RAND. L’amiral William Fallon,
le chef du commandement central étasunien, a démissionné en mars
l’année dernière à cause de son opposition à la politique de
l’administration Bush envers l’Iran.

Les traductions du chinois en anglais ont été fournies par Yihan Dai. 

Original : http://www.infowars.com/?p=5654
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info

=============================================================

Historique de Rand Corporation

RAND Corporation
(1948)

Organisation de recherche privée et première grande "machine
à penser" ("think tank") américaine sur les problèmes
de défense et de sécurité nationale.

RAND naît le 7 Mars 1944 d’un mémorandum du professeur von
Karman
, qui recommande une plus grande indépendance vis-à-vis
de l’OSDResearch
AND Development
). Il en résulte un contrat entre l’USAF
et la firme Douglas en 1948, pour la création de la RAND Corporation.
en matière de recherche
stratégique, et prévoit la mise sur pied du projet RAND (

La RAND Corporation est une institution privée sans but lucratif, à
but scientifique et éducatif, déclarant agir pour le bien collectif
et la sécurité des USA. Elle regroupe des spécialistes
dans les domaines des mathématiques, de l’économie, de la logistique,
de la physique, des sciences sociales, des sciences naturelles et appliquées
ainsi que des questions militaires, travaillant pour divers organismes publics
(comme le Département de la Défense, l’USAF,
la NASA ou la CIA), mais la majeure
partie de son financement provient de l’USAF.

RAND a joué un rôle significatif dans l’élaboration des
différentes doctrines stratégiques successives, notamment pour
la planification des objectifs nucléaires en URSS. Au début des
années 1950s, la RAND Corporation a effectué plusieurs études
pour l’USAF, concernant le développement de satellites
de reconnaissance, en collaboration avec les constructeurs de l’industrie aéronautique,
comme Lockheed.

En 1968, RAND publie un rapport technique de 41 pages, intitulé OVNIs : que faire ? et qui restera secret pendant 29 ans.

La RAND Corporation a également collaboré activement avec la
CIA durant la guerre du Vietnam. Au début des
années 1980s, elle a joué un rôle important dans l’élaboration
de la doctrine stratégique de l’IDS du président
Ronald Reagan.

Son Quartier-Général est situé à Santa Monica (Californie).

Publicités