Non, ce n’est pas le titre du prochain long métrage de Michael Moore, mais bien un cri d’alarme que le réalisateur Américain tente de prononcer au milieu des magouilles politico-boursico-financières qui se déroulent en ce moment devant nos yeux révoltés aux USA. Croyez bien que, même ici en Europe, nous en paierons les tragiques conséquences…

Le hold-up du siècle, par Michael Moore

mercredi 1er octobre 2008, par Reprise d’article.   

« Ce
renflouement a pour mission de protéger la masse obscène de richesses
qui ont été accumulées au cours des huit dernières années…. Laissez
les riches souffrir, pour une fois. Laissez-les payer pour ce
sauvetage. » Le cinéaste Michael Moore appelle ses concitoyens à agir
contre le plan Paulson qu’il juge inacceptable.

Par Michael Moore, Common Dreams, 29 septembre 2008 (extrait)

Permettez-moi
d’aller droit au but. Le plus grand holp-up de l’histoire de ce pays se
déroule au moment même ou vous lisez ces lignes. Aucune arme à feu
n’est utilisée, mais 300 millions de personnes ont été prises en
otages. Ne nous méprenons pas : Après avoir dérobé 500 000 milliards de
dollars qui ont été empochés depuis 5 ans par leurs soutiens les
profiteurs de guerre, après avoir garni de plus d’une centaine de
milliards de dollars les poches de leurs amis les pétroliers depuis
deux ans, Bush et ses potes – qui doivent bientôt quitter la Maison
Blanche – sont en train de piller le Trésor américain de chaque dollar
qu’ils peuvent récupérer. Ils prennent dans le coffre autant qu’ils
pourront en emporter en se dirigeant vers la sortie.

Peu
importe ce qu’ils disent, peu importe les mots terrifiants qu’ils
emploient. Ils recourent encore une fois à leurs vieux trucs consistant
à créer la peur et la confusion afin de rester parmi les 1% les plus
riche. Il suffit de lire les quatre premiers paragraphes de l’article
de la une lundi dernier dans le New York Times, pour comprendre la
réalité du contrat proposé :


« Au moment même où les responsables politiques travaillent sur les
détails d’un plan de sauvetage du secteur financier de 700 milliards,
Wall Street commence à chercher le moyen d’en tirer profit.


Les entreprises financières ont exercé un lobbying afin que toutes
sortes d’investissements en détresse y soient inclus, en plus de ceux
qui sont liés aux prêts hypothécaires.


Dans le même temps, les firmes de gestion d’investissement intriguaient
pour que leur soient confiés les actifs que le Trésor prévoit de sortir
du bilan des établissements financiers, un rôle qui pourrait leur faire
gagner des centaines de millions de dollars par an.


Personne ne veut rester à l’écart de la proposition du Trésor pour
acheter les actifs douteux des établissements financiers. »

Incroyable !
Wall Street et ses soutiens ont créé ce gâchis, et maintenant, ils
prétendent faire le ménage en s’en mettant plein les poches. Même Rudy
Giuliani fait pression pour que son entreprise soit retenue (et payée)
pour « consulter » durant le sauvetage.

Le
problème, c’est que personne ne sait vraiment ce que cet
« effondrement » signifie. Le secrétaire au Trésor Paulson a admis
lui-même qu’il ne connaît pas le montant exact nécessaire (il a tout
simplement sorti ce chiffre de 700 milliards de sa tête !). Le
responsable du Congressional Budget Office a déclaré n’avoir pas trouvé
de raison à ce montant et ne pouvoir l’expliquer à quiconque.

Pour
autant, ils crient que la fin est proche ! Panique ! Récession ! La
grande dépression ! Le bug de l’an 2000 ! La grippe aviaire ! Il faut
voter le projet de loi sur le sauvetage aujourd’hui ! Le ciel nous
tombe sur la tête ! Le ciel nous tombe sur la tête !

Il
tombe pour qui ? RIEN dans ce plan de « sauvetage » ne fera baisser le
prix de l’essence que vous mettez dans votre voiture pour aller
travailler. RIEN dans ce projet de loi ne vous protégera contre la
perte de votre maison. RIEN dans ce projet de loi ne vous donnera une
assurance maladie.

L’assurance maladie ? Mike, pourquoi en parler ? Qu’est-ce que cela a à voir avec l’effondrement de Wall Street ?

Cela
a tout à voir. Ce soi-disant « effondrement » a été déclenché par les
défaillances massives et les saisies provoquées par les crédits
hypothécaires. Savez-vous pourquoi tant d’Américains sont en train de
perdre leurs maisons ? A en croire les Républicains, c’est parce que
trop d’idiots de la classe ouvrière ont souscrit des prêts qu’ils ne
pouvaient pas assumer. Voici la vérité : La raison numéro un pour
laquelle les gens sont ruinés c’est à cause des dépense de santé.
Permettez-moi de l’exprimer clairement : Si nous avions eu une
assurance santé universelle, cette « crise » des crédits hypothécaires
pourrait n’avoir jamais eu lieu.

Ce
renflouement a pour mission de protéger la masse obscène de richesses
qui ont été accumulées au cours des huit dernières années. C’est pour
protéger l’élite des actionnaires qui possèdent et contrôlent
l’entreprise Amérique. C’est pour s’assurer que leurs demeures, leurs
yachts et leur « style de vie » ne soient pas remis en causes tandis
que le reste de l’Amérique souffre et se bat pour payer ses factures.
Laissez les riches souffrir, pour une fois. Laissez-les payer pour ce
sauvetage. Nous dépensons 400 millions de dollars par jour pour la
guerre en Irak. Qu’ils mettre fin à la guerre immédiatement et nous
fassent économiser 500 milliards de dollars supplémentaires !

Je
dois arrêter d’écrire et vous devez arrêter de me lire. Ils organisent
ce matin un « coup » dans notre pays. Ils espèrent que le Congrès
agisse vite avant qu’il ne prenne le temps de réfléchir, avant que nous
ayons une chance de les arrêter nous-mêmes. Alors, arrêtez de lire et
faites quelque chose et faites le MAINTENANT !

(…)

P.S.

Publication originale Common Dreams, traduction Contre Info

Publicités